Politique

Le Tchad échappe à la suspension de l'Union africaine

Le Tchad échappe à la suspension de l'Union africaine

Le conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine s’est réuni ce vendredi à Addis-Abeba. A l’issue de la séance, les membres de cet organe de l’organisation continentale ont décidé de ne pas suspendre le Tchad après l’installation conseil militaire de transition.

C’est une belle issue pour le Conseil militaire de Transition (CMT) au pouvoir au Tchad. A l’issue de la réunion très attendue du Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine, les membres du Conseil de paix et de sécurité de l’UA ont décidé de ne pas sanctionné le Tchad pour la mise en place du CMT.

Profondément divisée depuis fin avril, l’Union africaine est arrivée à trouver un consensus pour la situation politique au Tchad. La mission de l’UA qui a récemment séjourné à N’djamena a formulé trois recommandations à l’endroit de l’organisations.

Il était question de: Soutenir le plan de transition conduit par les militaires pendant que l’UA supervisera leur engagement par l’intermédiaire de l’Envoyé spécial; soutenir le plan de transition dirigé par les militaires, tout en faisant pression pour un partage équilibré entre les militaires et le gouvernement civil, étant donné les menaces sécuritaires qui pèsent sur l’existence du Tchad et faire pression pour un Président civil avec un Vice-président militaire.

Le rapport mentionne que la situation actuelle du Tchad est « un cas unique ».  « Elle diffère grandement des cas récents du Burkina Faso, du Soudan et du Mali en ce qui concerne la qualification des changements anticonstitutionnels de gouvernement », peut-on lire.