Politique

Le corps électoral convoqué, Paul Atanga Nji met en garde Maurice Kamto et Cie

Le corps électoral convoqué, Paul Atanga Nji met en garde Maurice Kamto et Cie

Dans un point de presse diffusé au journal de 20h 30 à la CRTV le lundi 7 septembre 2020, Paul Atanga Nji a prévenu certains leaders politiques sur les sanctions auxquelles ils sont exposés en cas de perturbation des élections régionales dont la date vient d’être fixée par le président Paul Biya.

Le point de presse du ministre de l’Administration territoriale était centré sur la partition que son département ministériel aura à jouer lors des élections des conseillers régionaux dont la date vient d’être fixée par le chef de l’État au « dimanche 6 décembre 2020 ».

Pour mener à bien cette échéance électorale, le Minat a rassuré les hommes et femmes des médias que toutes les dispositions sont prises afin d’assurer un scrutin paisible.

Seulement, a prévenu le membre du gouvernement, « aucun écart de comportement de quelque parti politique ou de qui que ce soit ne sera toléré ».

Pour être explicite, le ministre de l’Administration territoriale a cité en exemple, le Mouvement pour la renaissance du Cameroun(MRC) dont le président est le Pr Maurice Kamto, et Cie.

Paul Atanga Nji est revenu sur le boycott délibéré du parti de l’agrégé de Droit, aux élections municipales et législatives du 9 février 2020 pour rappeler que quiconque ferait de la subversion sera frappé par la loi qui prévoit « un emprisonnement à vie ».

Toutes ces précisions du patron du Minat, pour mettre en garde le candidat classé deuxième à la présidentielle du 7 octobre 2018,qui dans sa déclaration du 24 août 2020, appelait les Camerounais à descendre dans les rues au cas où les préalables qu’il posait venaient à ne pas être remplis avant la tenue du corps électoral :  «J’annonce que toute convocation du corps électoral par le gouvernement illégal et illégitime de Yaoundé, avant la prise en compte et une mise en application effective des deux exigences rappelées ci-dessus, emportera automatiquement lancement d’une gigantesque campagne nationale d’appel au départ pur et simple de M. Paul Biya du pouvoir, sans qu’il y ait besoin d’attendre une nouvelle communication à cet égard», annonçât l’homme politique.

Lebledparle.com vous invite à revivre l’intégralité du point de presse de PAN.