Politique

La société civile dénonce l’arrestation des membres du mouvement Stand Up For Cameroon

La société civile dénonce l’arrestation des membres du mouvement Stand Up For Cameroon

Le vendredi 19 septembre 2020 vers 20h00, des membres de Stand Up For Cameroon qui avaient quitté une réunion «Friday In Black» tenue au siège du Cameroon People’s Party (CPP) ont été enlevés par la Gendarmerie nationale du Cameroun.

 

*Intimidation et enlèvement de membres de Stand Up For Cameroon par le gouvernement du Cameroun* Ce vendredi 19...

Publiée par Franck Essi sur Samedi 19 septembre 2020
 

Sur la toile les acteurs de la société civile condamne cette arrestation. C’est le cas de la directrice exécutive du Redhac. « Le Redhac exige la libération immédiate et sans condition des jeunes de stand up for Cameroun et du CPP, tient pour responsable l'état du Cameroun de toute atteinte à l'intégrité physique et morale de ces militants. Trop c'est trop », écrit Maximilienne Ngo Mbé le samedi 19 septembre 2020.

La coordinatrice de l’ONG Nouveau droit de l’homme (NDH) condamne aussi cette arrestation et demande la libération de ces derniers. « Libérez les membres du stand UP for Cameroun. Les arrestations illégales et détentions arbitraires sont inacceptables », écrit Cyrille ROlande Bechon sur Facebook le samedi 19 septembre 2020.

Aux dernières nouvelles, les Avocats ont rencontré certains membres en détention.

 

Update samedi 19 septembre 2020 - 10h20 Les conseils juridiques de Stand Up For Cameroon viennent de recontrer quatre...

Publiée par Franck Essi sur Samedi 19 septembre 2020