Politique

Joshua Osih (SDF) : « je n'ai jamais bénéficié d'un avantage quelconque venant du pouvoir »

Joshua Osih (SDF) : « je n'ai jamais bénéficié d'un avantage quelconque venant du pouvoir »

Le vice-président du SDF soutient qu’il n’a jamais eu un marché public comme pratiquement tous les autres dans l’opposition. Il estime qu’on veut lui coller une mauvaise image.

Joshua Osih, le 1er vice-président du Social Democratic Front (SDF), a démenti toute proximité avec le régime de Yaoundé. Il estime qu’il « y a une image qu’on essaie de me coller. Je n’ai aucune activité liée à qui que ce soit au pouvoir. Je n’ai jamais eu un marché public comme pratiquement tous les autres dans l’opposition. Je n’ai jamais bénéficié d’un avantage quelconque venant du pouvoir», a réagi le 1er vice-président du Social Democratic Front (SDF). Il s’exprimait au cours de l’émission de Canal 2 International «L’invité de la semaine» édition du 20 février 2021.

Le député de l’opposition se définit comme «quelqu’un qui reste dans la légalité et qui est républicain». Le candidat du SDF à l’élection présidentielle 2018 jure qu’il ne va jamais se retrouver dans l’illégalité parce que pas d’accord avec ce que fait le pouvoir de Yaoundé.

La présidentielle de 2018

Il pense que certains mélangent tout et assure que lui fait la distinction entre le Cameroun et Biya ou avec le RDPC. L’homme politique dit respecter Paul Biya qui, d’après lui, a gagné les élections avec un mauvais Code électoral.

«Il faut que les gens comprennent que je fais partie de ceux de l’opposition qui ne veulent pas jeter le bébé avec l’eau du bain. Je veux un Cameroun debout, fort, puissant. Consolider le peu que nous avons déjà et construire dessus», renchérit-il.

Joshua Osih s’en prend à certains leaders de l’opposition accusés d’être passé de l’autre côté de l’échiquier politique pour des raisons égoïstes : «Celui qui ne soutient pas les Lions Indomptables et qui aime le football parce que monsieur Biya est président ne peut pas et ne pourra jamais diriger ce pays. Il ne pourra pas parce qu’il faut un amour profond de son pays pour pouvoir le servir. Il y a beaucoup trop de gens qui sont dans l’opposition parce qu’ils sont aigris, parce qu’ils se vengent par rapport à une situation. Et c’est l’une des raisons pour laquelle l’opposition n’est pas arrivée au pouvoir pendant si longtemps», croit l’homme d’affaires.