Politique

Gilbert Ntsimi Evouna, ses premiers mots en tant que président du Conseil régional du Centre

Gilbert Ntsimi Evouna, ses premiers mots en tant que président du Conseil régional du Centre

L’ancien délégué du gouvernement auprès de la CUY prévoit de reduire la ligne de fracture qu’il y a entre le monde urbain et le monde rural…

Gilbert Ntsimi Evouna est le nouveau président du Conseil régional du Centre. Elu 22 décembre 2020, il a prêté serment ce mercredi 13 janvier 2021 à la Cour d’Appel du Centre à Yaoundé.

L’ancien délégué du gouvernement auprès de la Communauté Urbaine de Yaoundé (CUY) était l’invité du journal parlé de 13 heures sur la Cameroon Radio Television (CRTV). Il a décliné au cours de cet entretien les missions qui vont guider son magistère en tant que premier président de la région du Centre.

«Il faut diminuer la ligne de fracture qu’il y a entre le monde urbain et le monde rural, la zone urbaine et la zone rurale. Quand on voyage dans d’autres pays, on voit une différence nette, alors que dans les autres pays, surtout développés, on passe de la ville à la campagne sans qu’il y ait rupture totale. On peut être à l’aise en campagne comme on est à l’aise en ville. Il s’agit donc de faire ce qu’il faut pour que le mieux-vivre s’étende à la campagne», a-t-il révélé.

L’objectif

Le patron du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC) dans le Centre ne cache pas sa ferme volonté de poursuivre ses actions en faveur de l’urbanisation des villes de son ressort territorial. Autant qu’il l’avait déjà fait en faveur de la ville de Yaoundé du temps où il officiait comme délégué du gouvernement.

« L’objectif reste le même. Travailler au mieux pour les populations, et engager certains actes. En tant que délégué du gouvernement, ça a fait du mal, mais on a finalement compris que c’était pour le bien de la ville. La preuve, quand j’ai quitté l’hôtel de ville, c’était un peu des pleurs. Ça veut dire que j’étais bien. Il s’agit de faire bien ce qu’on vous demande de faire. Je vais m’employer à travailler aussi bien en tant que président duCconseil comme délégué du gouvernement», renchérit-il.