Politique

Génocide Rwandais: la France ouvre au public d'importantes archives

Génocide Rwandais: la France ouvre au public d'importantes archives

Le président Emmanuel Macron multiplie les actes sur le dossier du génocide rwandais. Ce mercredi, il a ouvert au public d’importantes archives de l’ancien président François Mitterrand ainsi que de son Premier ministre, 27 ans jour pour jour après le début du génocide.

La France a ouvert mercredi au grand public d’importantes archives relatives à la situation au Rwanda entre 1990 et 1994, 27 ans jour pour jour après le début du génocide des Tutsis dans ce pays, selon une publication dans le Journal officiel.

En effet, il s’agit d’archives de l’ancien président François Mitterrand ainsi que celles de son Premier ministre de l’époque Edouard Balladur auxquelles une commission d’historiens a eu accès pour produire un rapport pointant fin mars les responsabilités de la France au Rwanda sur cette période.

Selon l’AFP, plusieurs de ces documents, notamment des télégrammes diplomatiques et des notes confidentielles, figuraient dans le rapport accablant sur le rôle de la France au Rwanda entre 1990 et 1994 rendu par une commission d’historiens fin mars.

Cette décision de Macron intervient quelques jours après la diffusion d’un rapport d’historiens français sur le rôle accablant de la France dans le génocide rwandais. Ce document rend Paris responsable du génocide mais pas complice.

Selon l’ONU, quelque 800 000 personnes, majoritairement tutsies avaient été exterminées dans des conditions abominables entre avril et juillet.