Politique

Fridolin Nke : « Fame Ndongo m'a reçu à son bureau et m'a dit rejoins nous on combat les Bamiléké »

Fridolin Nke : « Fame Ndongo m'a reçu à son bureau et m'a dit rejoins nous on combat les Bamiléké »

L’enseignant de philosophie soutient par ailleurs, qu’il ne comprend toujours pas pourquoi un monsieur aussi tribaliste que Fame Ndongo peut-être ministre de l’enseignement supérieur au Cameroun.  

Ce dimanche 29 novembre 2020, le Dr Fridolin Nke est en vedette sur Equinoxe Tv, une télévision privée émettant depuis Douala au Cameroun.  C’était dans le cadre de l’émission « La Vérité en Face », le programme est un grand entretien. L’universitaire a alors profité de la tribune pour passer au scanner la situation de l’université au pays de Paul et Chantal Biya.

Il affirme que l’université est malade au Cameroun, car elle ne promeut pas les méritants. Il affirme d’ailleurs qu’il a été muselé pendant de longues années. L’enseignant de philosophie indique par ailleurs que les imposteurs ont pris le cadre universitaire en otage. « On ne doit plus laisser les imposteurs occuper l’espace public. J’ai interdit à MEON (Mathias Eric Owna Nguini) : Tu ouvres la bouche en public, je te neutralise », poursuit-il.

Jacques Fame Ndongo

Il indexe aussi par ailleurs Jacques Fame Ndongo, l’actuel ministre de l’enseignant supérieur.  « Fame Ndongo m’a reçu à son bureau et m’a dit rejoins nous on combat les Bamiléké. On prend un petit type au Sud, parce qu’il est  Bulu, on l’emmène à l’université. Vous avez déjà vu çà où ? On les place toujours dans les postes où il y a l’argent, des postes où il faut compter l’argent. Ils finissent de me museler à l’Université et me rappelle pour qu’ensemble on combat les bamilékés. Je me demande bien si ça va chez eux », explique le   Dr Fridolin Nke.

Pour finir, il ne cache pas  son admiration pour le Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc). « Je suis penchant pour le Mrc,  on doit tout boycotter, on ne doit plus laisser ce régime renouveler son système. On a mis à la tête de nos universités un type foncièrement tribaliste, il ne se cache pas », conclut-il.