Politique

Fonds Covid 19 : batailles sordides autour de 180 milliards Fcfa

Fonds Covid 19 : batailles sordides autour de 180 milliards Fcfa

Les ministres impliqués dans la gestion des fonds, plutôt que de s’expliquer, semblent rejeter le tort sur le Premier ministre qui a eu la maladresse d’endosser une drôle de répartition.

Il circule allègrement, depuis quelques jours dans les officines ministérielles à Yaoundé, un décret du Premier ministre Joseph Dion Ngute signé l’année dernière et précisant la ventilation entre diverses administrations du budget spécial de 180 milliards de francs destiné à la riposte du Cameroun contre la pandémie du coronavirus. Plusieurs journaux à gage ont d’ailleurs réservé leurs principales manchettes sur ce sujet, tout au long de la semaine dernière, tantôt pour jeter l’opprobre sur la démarche du PM, ou encore pour tenter de montrer le bien-fondé de la décision du président Paul Biya de créer une task-force pour la gestion des futurs fonds Covid, laquelle est encore logée au secrétariat général de la présidence.

En clair, autour des dépouilles du Covid-19 -puisque la deuxième vague de cette pandémie ne cesse de faire des ravages sur les malades camerounais -, ce sont à nouveau des batailles sordides de partage du magot qui se déroulent le plus cyniquement du monde au sein des instances politiques dirigeantes du pays.

Qu’ont-ils fait des 131,48 milliards de francs consacrés au fonctionnement et des que 48,51 milliards de francs réservés à l’investissement dans le décret du Premier ministre de juillet 2020 ? On n’a rien vu, en tout cas, qui puise valoir ces sommes astronomiques en dehors des stades prévus pour la Coupe d’Afrique des nations (CAN) de football et qui ont dilapidés en pure perte parce que devant servir, disait on, comme hôpitaux de campagne de la lutte contre le coronavirus. De multiples marchés public? ont ainsi été passés de gré à gré entre amis et comparses, entre le secrétariat général de la présidence de* la République et les ministères sectoriels.

C’est pourtant sur cette gestion des premiers fonds Covid, le fameux budget de 180 milliards de francs, que l’on attendait des explications, notamment venant du secrétaire général de la présidence de la République (Sg/Pr), Ferdinand Ngoh Ngoh et du ministre de la Santé publique (Minsante), Manaouda Malachie. Ceci d’autant que l’on annonce une nouvelle saison de l’opération «Epervier», puisqu’une lettre du Sg/Pr adressée en bonne et due forme, le 6 avril au ministre d’Etat, ministre de la Justice et garde des Sceaux, Laurent Esso, fait état des «hautes directives du chef de l’Etat prescrivant l’ouverture d’une enquête judiciaire», ceci à la suite du rapport d’audit du Contrôle supérieur de l’Etat (Consupe) portant sur la gestion des fonds affectés à la lutte contre le Covid-19.

Moyennant quoi, c’est plutôt la création d’une nouvelle task-force, pour gérer les nouveaux fonds Covid, qui est annoncée par le même Sg/Pr et sur les mêmes «hautes instructions du chef de l’Etat». Alors même que la précédente task-force, logée à’-la présidence pour l’organisation par le Cameroun en 2021 du Championnat d’Afrique des nations de football (Chan), et en 2020 de la CAN, n’a pas encore clarifié l’utilisation faite des près de 1000 milliards de francs de son budget .