Politique

Emmanuel Nkom : « le défaut de carte d'identité cause le ralentissement des activités économiques »

Emmanuel Nkom : « le défaut de carte d'identité cause le ralentissement des activités économiques »

Membre titulaire du comité central du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc) nommé par Paul Biya, le président national de ce parti, il fustige la lenteur autour de l’établissement de la carte nationale d’identité.

Au 237, depuis quelques jours, il y a une vague d’indignation des camerounais sur la non disponibilité de leurs cartes nationales d’identité une fois  le processus de l’établissement du document déclenchée. En effet, certains camerounais font des mois avec le récépissé, un document qui du point de vue juridique à des limités. De l’avis du cadre du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc), Hervé Emmanuel Nkom, l’Etat doit prendre ce problème au sérieux.

« Concernant les difficultés d’accession à la carte d’identité, je sais qu’on a l’art de banaliser ce qui est important. Nous avons la carte d’identité qui doit évoluer au Cameroun. Nous avons un gros problème, parce qu’une carte d’identité est plus qu’importante dans ce contexte d’insécurité nationale perpétuelle », explique le militant du Rdpc dans une sortie chez Abk, une station privée émettant depuis Douala au Cameroun.

Sans-papiers

Lors de son intervention sur cette antenne, il montre aussi les effets négatifs de la non disponibilité de ce précieux document. « Cette situation cause un ralentissement des activités économiques; on est donc face à un très gros problème de sécurité », précise-t-il.

Il ne manque pas aussi de relever par la suite l’utilité d’avoir un acte de naissance, dans un pays où on dit que plusieurs compatriotes sont des sans-papiers chez eux. « Concernant les actes de naissance, c’est même le document qu’il faut avoir avant les autres; car, c’est cette pièce qui permet de faire une carte d’identité ou encore un passeport…Il est indispensable pour la sécurité », conclut Hervé Emmanuel Nkom.