Politique

Election présidentielle de 2025: ces appels à la candidature de Franck Biya qui divisent

Election présidentielle de 2025: ces appels à la candidature de Franck Biya qui divisent

Si d’aucuns trouvent que Franck Biya le fils aîné du Chef de l’Etat Biya a le droit comme tout citoyen de se présenter à une élection présidentielle, d’autres par contre affirment qu’ils ne disposent d’atouts.

Sans que le principal concerné n’ait jusqu’ici laissé exprimer son désir de briguer à un mandat présidentiel, la rumeur autour de sa candidature à la présidentielle de 2025 ne cesse d’enfler. Cette rumeur est à l’origine de positions divergentes d’hommes politiques qu’ils soient de la même chapelle ou pas.

Pour ce qui est du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC), il y en a comme Hervé Emmanuel Nkom cadre du parti au pouvoir dont la candidature de Franck Biya à une élection présidentielle ne poserait aucun problème.

«Franck Biya est un citoyen camerounais, mais personne ne sait dans quel organe de base il milite. Il n’est d’ailleurs pas obligé de militer dans le même parti que son parent !», a déclaré Emmanuel Nkom sur les ondes d’ABK radio ce jeudi 29 avril 2021.

Robert Mouthé Ambassa lui aussi militant du RDPC, précise d’entrée de jeu, que Franck Biya ni le parti au pouvoir ne se reconnait pas dans cette rumeur annonçant sa candidature à l’élection présidentielle de 2025. Cependant étant un citoyen camerounais, il jouit du droit de se présenter à une élection.

«Tout Camerounais qui a tous ses droits civiques peut être président du Cameroun y compris Franck Biya…Le RDPC n’est pas concerné par ce qui se passe en ce moment avec les franckistes. Franck Biya lui-même n’est pas concerné. Il n’a aucun contact avec tous ces gens. Il ne les connaît même pas. Il y a des gens qui sont à la tête de certains mouvements pour des ambitions personnelles parce qu’ils pensent que derrière ça, ils peuvent avoir des retombées. Il y a des groupes qui se sont formés», a déclaré Robert Mouthé Ambassa.

Pour Banda Kani, le président national du Nouveau Mouvement Populaire, ce sont les pontes du régime qui se cachent derrière les appels à candidature de Franck Biya.

«Certains lobbies de Yaoundé préparent Franck Biya. C’est un vieux projet contre la volonté du président Biya. Il était même question à un moment donné pour ces groupes-là d’assassiner le président. Il y a des lobbies à Yaoundé qui estiment que le Cameroun doit leur appartenir sur 100 ans. Je dis bien sur 100 ans », a-t-il déclaré le mardi 27 avril 2021 sur Radio Balafon.

Liliane N.