Politique

Commune de Lomié : le préfet sermonne les conseillers rebelles

Commune de Lomié : le préfet sermonne les conseillers rebelles

Joseph Bertrand Mâche les invite à revenir à de meilleurs sentiments pour mieux servir les populations dont ils ont reçu mandat le 9 février 2020.

Passées les guerres pré et post-électorales. Place au travail dans la commune de Lomié. C’est la voie que vient de montrer le préfet du département du Haut-Nyong (Est) aux conseillers municipaux dissidents. C’était à la faveur des travaux consacrés à l’examen et à l’adoption du budget de cette collectivité territoriale décentralisée pour l’exercice 2021. En effet, peu après l’exécution du refrain de l’hymne national, 7 conseillers municipaux sur les 25 présents ont quitté la salle.

Motif: la remise tardive des documents. Faut-il sortir de la salle des travaux malgré les conseils et les nombreux appels au calme par le représentant de l’autorité de l’Etat ? Non, rétorque le préfet du Haut-Nyong face à cette attitude devenue une tradition pour ces conseillers municipaux entrés en dissidence avec l’exécutif communal.

«Le bien-être ou le malêtre d’un conseiller municipal s’exprime en plénière et au sein du conseil municipal et non dans les bars et ou à travers les dénonciations auprès des autorités. Le préfet est juge de la régularité des textes et lois qui encadrent la décentralisation et rien de plus. Monsieur le maire, j’espère que les absents savent qu’il y a une disposition de la loi qui va vous donner l’opportunité à un moment donné de les foutre à la porte. On est déjà à un cas et si aujourd’hui c’est des absents qui s’ajoutent encore une deuxième, une troisième fois, je souhaite que vous activez la loi sans faiblesse parce-que une partie de la loi dépend de vous», a martelé le préfet du Haut-Nyong.

Après cette étape, la session de plein droit avait reconduit à la tête du conseil municipal, Gérard Lomié en présence du représentant de l’Etat. Peu après son élection avait été contestée en justice. Et pour mettre fin à ces revendications portées par Mar-lyse Bième et ses affidés. Le juge compétent de la Chambre administrative de la Cour suprême a rendu son verdict en donnant raison au maire élu lors de la session de plein.

Ce qui doit mettre un terme aux débats stériles et conflits que continuent d’entretenir cette dame contre l’exécutif communal. Pas moins de deux lettres en quelques temps pour dénoncer certains faits présumés de corruption dans le cadre de l’exploitation de la forêt communale Lomié 1. Pour sa part, l’exécutif communal ne se reconnaît pas dans ces allégations mensongères.

Il invite ses frères et soeurs à la table du débat. «Loin de la politique politicienne, j’appelle les conseillers municipaux à revenir à de meilleurs sentiments dans le but de donner leurs contributions pour le développement local.

Ce mandat est décisif étant donné que les populations seules sont placées au centre de nos actions. Nous tendons donc la main à nos frères et sœurs afin que le développement décolle et que les projets sociaux de base de l’exercice 2021 soient effectivement réalisés», plaide le maire de la commune de Lomié.

En 2021, l’exécutif communal entend sur la base d’une enveloppe budgétaire estimé à un peu plus d’un milliard de francs CFA, mettre en œuvre certains projets grâce notamment aux fonds issus de la décentralisation, du Bip, des plus de 350 millions de FCFA sont attendues en 2021.

Gérard Lomié fait la promesse de réduire le train de vie et des charges inutiles compte tenu des nombreuses sollicitations sur le terrain. « Nous avons plusieurs projets en 2021. La construction d’un nouveau marché moderne, la construction des toilettes à la gare routière, la construction de 50 lampadaires solaires, la construction des boutiques R+l au centre urbain.

Le remboursement de la dette communale aux partenaires notamment le Feicom et la société MBI dont le titre d’exploitation de forêt communale Lomié 1 arrive à expiration en 2021, la poursuite des travaux de réhabilitation de la voirie urbaine de Lomié.

La construction des écoles, des centres desanté et des points d’eau » potable et l’éclairage rural dans le cadre du BIP. Nous allons également équiper 12 chambres pour l’accueil des invités et la salle des fêtes d’une capacité de 500 places. La prise en charge du personnel n’est pas en reste.

Une police d’assurance garantie pour l’ensemble des conseillers municipaux et des employés sera opérationnelle en 2021. Eamélioration de la prise en charge salariale des agents communaux pour une garantie de paiement mensuel grâce au partenariat déjà signé avec un établissement bancaire crédible est au centre de nos préoccupations. Nous avons projeté acheter deux motos et deux tricycles au profit de la Commune», entre autres projets cités par l’exécutif communal pour le compte de l’exercice 2021.