Politique

Cameroun - Unesco : Andre-Magnus Ekoumou désormais délégué permanent

Cameroun - Unesco : Andre-Magnus Ekoumou désormais délégué permanent

La cérémonie protocolaire de présentation des lettres d’introduction à la directrice générale, Audrey Azoulay de l’institution multilatérale chargée de l’éducation, de la science et de la culture, a eu lieu jeudi, 07 janvier à Paris.

Le délégué permanent du Cameroun auprès de l’Unesco, l’ambassadeur André-Magnus Ekoumou nommé par le président de la République, Paul Biya le 26 octobre 2020 a sacrifié à la cérémonie protocolaire de présentation des lettres d’introduction à la directrice générale Audrey Azoulay, jeudi 07 janvier 2021. Simple et dépouillée, à ce moment de plein rebond de la crise sanitaire, André-Magnus Ekoumou était assisté par Mme Perpétue Owona. D’après les explications d’un diplomate, il s’agit du document officiel qui l’accrédite auprès de l’Unesco.

Ancienne pupille des Nations unies, le Cameroun a intégré l’Unesco quelques mois seulement après son accès à la souveraineté internationale, c’est-à-dire le 11 novembre 1960, en signant son adhésion à la Chartes de San Francisco qui fonde l’Unesco. Depuis lors, la coopération entre le Cameroun et l’Unesco s’est développée en se densifiant et en se diversifiant, grâce à l’histoire et à la trajectoire particulières de notre pays et au volontarisme de ses hauts dirigeants, qui ont de tout temps sacralisé les idéaux des Nations unies.

Aujourd’hui, le Cameroun abrite le Bureau régional de l’Unesco pour l’Afrique centrale qui couvre 10 pays (Angola, Burundi, Cameroun, République Centrafricaine, Congo, Gabon, Guinée Equatoriale, République Démocratique du Congo, Sao-Tomé et Principe et Tchad). Les compétences de cette structure dont l’immeuble a été gracieusement offert par le gouvernement camerounais à l’Unesco, sont des plus étendues, pour permettre une réelle prise en compte des réalités sous régionales et une meilleure implémentation des politiques et décisions prises à Paris.

Coordination et cohérence

Le Bureau régional est alors directement responsable de la mise en œuvre des programmes de l’Unesco dans tous les pays qu’il couvre. Il assure aussi la coordination et la cohérence dans la formulation des stratégies nationale et régionale et leur mise en perspective au niveau international. Le président de la République a effectué la première visite officielle d’un chef d’Etat camerounais au siège de l’Unesco à Paris Iq 23 octobre 2007. Il prenait alors part? à la 34e session de la conférence générale de l’Unesco. Quelques temps après, pour honorer sa précieuse et stratégique contribution humanitaire à la promotion des idéaux de cette vénérable institution, la Première dame du Cameroun, Chantal Biya a été nommée ambassadrice de bonne volonté de l’Unesco.

Elle conduit à ce titre, des initiatives dans les secteurs de l’éducation et l’inclusion des personnes vulnérables et des minorités. Plusieurs directeurs généraux successifs de l’Unesco ont visité le Cameroun. M. Amadou Mathar M’bow a séjourné dans le pays du 23 au 29 juillet 1980. Fédérico Mayor Zaragoza alors directeur général de l’Unesco est arrivé au Cameroun le 30 janvier 1991. Il repartira de notre pays le 1er février de la même année. Koïchiro Matsuura sera venu par deux fois au Cameroun. D’abord du 17 au 19 janvier 2004. Il reviendra du 09 au 10 janvier 2009. De son côté, Irina Bokova choisira le mois de septembre. Notamment les 15 et 16 septembre 2014. Une coopération se consolid.