Politique

Calixthe Beyala : « les blancs nous écoutent quand ils veulent, font ce qu'ils veulent de vos données »

Calixthe Beyala : « les blancs nous écoutent quand ils veulent, font ce qu'ils veulent de vos données »

L’écrivaine panafricaniste soutient par ailleurs que les africains doivent demander à l’Union africaine de protéger leurs données, dans le cas contraire, nous devons vivre notre vie sans problème.

C’est un fait, à partir de février 2021, le réseau social Whatsapp veut partager les données personnelles de ses utilisateurs avec le réseau social Facebook. Bien plus, les personnes qui ne valideront pas la nouvelle politique de confidentialité du réseau social verront leur compte désactivés. En Afrique, des personnes s’insurgent contre cette mesure. Ils ont peur pour leurs vies privées.

Un fait ironique pour l’écrivaine camerounaise Calixthe Beyala. « On vous écoute quand on veut, où on veut. Depuis plusieurs jours, les gens se précipitent sur Signal, parce que Whatsapp nous informe que nos données  seront  fournies aux entreprises pour exploitation, voire plus », a-t-elle écrit ce mercredi 13 janvier 2021 sur sa page Facebook.

Signal

Pour elle, il ne sert à rien de migrer vers un autre réseau social. « Mais en réalité qui vous a dit que sur Signal on ne sera pas écouté, que nos données bénéficieront de leur confidentialité ? Aucune garantie, car ils vous écoutent quand ils veulent, font ce qu’ils veulent de vos données. Il y a fort longtemps que nous sommes tous épiés, surveillés… », ajoute celle-ci.

« Aussi vivons notre vie sans plus nous préoccuper de ceux qui veulent générer peurs et angoisses en nous, peu importe le réseau que nous utilisons ; vivons nos vies sans stresser, car leur comportement a de quoi nous filer une crise cardiaque !  Pour finir, les données des Européens protégées par des mesures Européennes ne seront absolument pas fournies par Whatsapp aux opérateurs privés ou publics !!!! Les Africains n’ont qu’à demander à l’Union Africaine d’assurer leur protection ! », conclut-elle.