Politique

Birmanie: au moins trois morts dans les manifestations violemment réprimées

Birmanie: au moins trois morts dans les manifestations violemment réprimées

En Birmanie, la pression de la rue de redescend pas. Ce dimanche, trois personnes sont mortes dans des manifestations contre la junte militaire.

Dans la matinée de ce dimanche, les forces de sécurité étaient mobilisées en nombre pour disperser très vite les foules qui se rassemblaient en réponse à un appel à de nouvelles manifestations. Trois personnes ont péri et une vingtaine d’autres ont été blessées quand les autorités sont intervenues contre un rassemblement dans la ville côtière de Dawei, dans le sud du pays, selon un travailleur de santé et des médias locaux.

Selon une secouriste citée par des médias internationaux, trois personnes avaient été « touchés par des tirs à balles réelles », alors que les blessés avaient été atteints par des tirs de balles en caoutchouc. « Il pourrait y avoir beaucoup plus de victimes car nous continuons de recevoir des blessés », a-t-il ajouté. Le média local Dawei Watch a également fait état de trois morts.

Depuis le 1er février, date du renversement du gouvernement civil dirigé par Aung San Suu Kyi, les birmans descendent régulièrement dans les rues pour exiger le retour à la démocratie et la libération de la dirigeante civile.