Politique

Audit : le Consupe sur les traces du riz d'Orca

Audit : le Consupe sur les traces du riz d'Orca

Une mission de contrôle de la gestion des fonds Covid et particulièrement ce don est sur le terrain.

Le Contrôle supérieur de l’Etat (Consupe) eut voir clair dans la gestion des fonds Covid-19 et particulièrement du riz Orca. Nom donné au don fait au gouvernement par l’entreprise du même nom, dans le cadre de la lutte contre la-pandémie en 2020. Et qui fait couler beaucoup d’encre et de salive.

Une lettre de la Division des inspections et de contrôle des administrations publiques du Consupe adressée au directeur général de l’entreprise Orca sollicite des «informations et documents» pouvant éclairer la lanterne des fins limiers du gendarme de la fortune publique sur les quantités offertes tant aux services centraux que déconcentrés du ministère de la Santé publique (Minsanté), «quels qu’ils soient».

La lettre sollicite «tout document attestant la réception desdits dons par les services bénéficiaires». Sous 72h « suivant réception» du courrier signé le 11 janvier.

Manaouda Malachie s’en était lavé les mains

Des soupçons de détournement de ce riz avaient nourri la polémique au point d’amener certaines autorités administratives à s’exprimer sur le sujet. En gros, le riz avait été mis à la disposition du ministre de l’Administration territoriale (Minât) pour redistribution ; et Paul Atanga Nji avait organisé tambours battants, des opérations de distribution des différents dons, remis aux gouverneurs de régions.

Dans une enquête du journal Le jour, le gouverneur de l’Ouest avait reconnu avoir reçu le fameux riz qu’il a redistribué effectivement. La plupart des patrons des régions se sont terrés dans un mutisme complet. Mais il est clair le riz destiné aux «couches de populations vulnérables» semble n’être jamais arrivé à bon port. Du moins à tous les ports présumés. «Je ne sais pas de quoi on parle. Je n’ai jamais rien reçu de tel dans ma circonscription où je suis affecté», nie un haut cadre d’arrondissement à l’Est.

Au-delà du riz offert par le spécialiste de l’ameublement, qui rentre dans le cadre de la manifestation de l’appel à la solidarité nationale lancé -par le président de la République, c’est l’ensemble des fonds Covid qui intéresse le Consupe, apprend-on. Outre les surfacturations de matériels médicaux, l’on parle de distraction de fonds, de matériels et de certains dons.

Malachie Manaouda, le Minsanté qui était en première ligne du combat contre le virus, avait déjà rendu public le « bilan » de sa gestion, en soulignant les rôles des différents acteurs impliqués dans le « groupe » des combattants de la pandémie. ‘Avec parmi, le secrétaire d’Etat .à la Santé publique, Alim Hayatou, qui s’occupe des pandémies, et le Minât, tutelle de la Protection civile. Laquelle est la structure de l’Etat engagée en cas de catastrophe naturelle.