International

Violences électorales au Niger : l'OIF appelle à la paix et à la fin des violences

Violences électorales au Niger : l'OIF appelle à la paix et à la fin des violences

L’organisation internationale de la Francophonie a pris note des résultats provisoires de l’élection présidentielle au Niger et condamne les violences survenues.

Des manifestations ont éclaté au Niger mercredi avec des pneus incendiés et des partisans de l’opposition affrontant la police alors que le candidat de l’opposition Mahamane Ousmane annonce avoir remporté la victoire à l’élection présidentielle de dimanche. Une annonce qui intervient après que la Commission électorale a proclamé les résultats provisoires donnant vainqueur Mohamed Bazoum, le candidat du parti au pouvoir.

Communiqué intégral de l’OIF

La Secrétaire générale de la Francophonie, Mme Louise Mushikiwabo, prend note de la publication des résultats électoraux provisoires par la Commission électorale nationale indépendante (CENI), conformément aux dispositions légales et électorales. Les parties prenantes nigériennes ont participé inclusivement aux opérations électorales, notamment à la centralisation et à la validation des résultats électoraux dans les différentes phases, communales, régionales et nationales.

Elle condamne fermement les violences post-électorales qui ont suivi la publication des résultats électoraux provisoires et appelle toutes les parties prenantes å recourir, en cas de contestations, aux voies légales mais également au dialogue, dans un contexte marqué par des défis sanitaires et sécuritaires. Elle encourage tous les acteurs politiques respecter et faire respecter le processus électoral jusqu’å son terme en préservant le calme et en favorisant l’apaisement.

Le processus électoral a été conduit de manière consensuelle, inclusive et transparente, avec la participation des représentants de la majorité et de l’opposition. La Secrétaire générale de la Francophonie marque la disponibilité de « Organisation internationale de la Francophonie pour accompagner les efforts nationaux et internationaux en faveur du dialogue entre les parties en vue du règlement de tout différend.