International

Tchad: deux opposants menacent de boycotter la présidentielle

Tchad: deux opposants menacent de boycotter la présidentielle

Au Tchad, deux partis politiques d’opposition, arrivés deuxième et troisième lors de la précédente élection présidentielle, menacent de ne pas prendre part à celle prévue le 11 avril prochain.

L’Union Nationale pour la Démocratie et le Renouveau, de Saleh Kebzabo et de la Convention Tchadienne pour la Paix et le Développement, de Laoukein Kourayo Médard, deux partis qui réclament, depuis cinq ans, le remboursement de leurs frais de campagne prévu par la loi mais que le gouvernement refuse d’exécuter, pourraient ne pas participer au scrutin présidentiel d’avril prochain.

Un remboursement qui se fait attendre

Saleh Kebzabo et Laoukein Médard ont obtenu respectivement 12% et 10% des voix lors de la présidentielle de 2016. Ces scores devraient leur donner droit au remboursement de leurs dépenses de campagne comme l’explique Laoukein Médard.

« Pour les présidentielles, le plafond des dépenses remboursables est de 1 milliard de francs CFA, si le candidat obtient un score d’au moins 10 %. Le remboursement concerne 30 % des montants, dûment justifiés, en recettes et en dépenses, et après quitus de la Cour des comptes », explique-t-il.

Mais depuis, alors que le parti au pouvoir s’est fait rembourser, les deux partis d’opposition réclament en vain leur dû et menacent de se retirer de la présidentielle de cette année.

« La CTPD et l’UNDR prennent à témoin l’opinion nationale et internationale que, si cette disposition de la loi n’est pas respectée dans un délai de trois jours francs, ils seront contraints de se retirer du processus de l’élection présidentielle du 11 avril 2021 ».

Rappelons qu’une dizaine de personnalités se sont annoncées candidats à la présidentielle du 11 avril prochain face à Idriss Déby Itno qui est candidat à un sixième mandat.