International

Suisse : Les Forces de maintien de l'Ordre assument leurs responsabilités

Suisse : Les Forces de maintien de l'Ordre assument leurs responsabilités

Contrairement à l’indifférence que l’on a pu voir il y’a deux ans, lorsque les éléments de la brigade anti sardinad ont pris la résolution de rendre invivable le séjour du Chef de l’Etat dans ce pays de l’Europe Centrale, les choses semblent différentes cette fois

Quelques uns de ces individus ont été interpellés il y’a quelques heures alors qu’ils gesticulaient devant l’hôtel dans lequel loge le couple présidentiel, scandant des propos mélodramatiques sortis de leur imagination, proférant des menaces contre l’Institution du Cameroun et lui promettant mille morts.

Las de voir cet incessant remue – ménage et après de nombreuses mises en garde, la police suisse a arrêté quelques individus, les conduisant vers un lieu où ils pourront se mouvoir sans plus gêner ceux qui, à ces heures s’attèlent à gagner honorablement leur vie.

Ceux qui ne traînent pas dans les rues afin de rejeter sur les autres, l’inconséquence de leurs choix de vie, les problèmes et autres déboires qu’ils ont pu rencontrer, les décisions qu’ils n’ont pas su ou pu prendre quand il le fallait.

Ceux qui savent que les combats quels qu’ils soient, se mènent dans leur pays et que les élections sont le seul moyen par lequel l’on accède au pouvoir…

 

Paul Biya : Président de la République du Cameroun

Bien ou mal élu, il s’agit d’un fait que certains ne parviennent pas à accepter, à intégrer dans leur esprit. Ils refusent en outre d’aller de l’avant et de se préparer pour les futures échéances électorales, résolus à installer celui qui est leur choix par les moyens les plus vils.

Les nombreux déboires auxquels ils font face au quotidien n’annihilent pas leur funeste désir de s’en prendre au Président de la République, dont ils ont d’ailleurs annoncé le décès à plusieurs reprises.

 

Ces arrestations constituent –elles une entrave à la volonté de nuisance des éléments de la bas ?

L’on en saura un peu plus Samedi prochain, jour choisi par les membres de la brigade anti sardinard pour mener un énième «assaut » ;

Ils annoncent sur tous les réseaux sociaux que celui – ci sera le dernier car c’est maintenant qu’ils vont mettre la main sur le Président de la République, sans que personne ne soit en mesure de faire quoi que ce soit.

Les autorités de la Suisse ont l’obligation de se rassurer que toutes les dispositions sont prises afin qu’aucun tort ne soit fait contre le Président de la République, ni contre son épouse.

Nicole Ricci Minyem