International

Plusieurs femmes et une fillette violées par des soldats tchadiens du G5 Sahel (rapport)

Plusieurs femmes et une fillette violées par des soldats tchadiens du G5 Sahel (rapport)

Au Niger, la Commission nationale des droits humains (CNDH) a confirmé des cas de viols sur des femmes dont une fillette par des soldats tchadiens de la force multidimensionnelle du G5 Sahel dans la région meurtrière de Tillabéri en mars dernier.

Selon le rapport d’enquête de la commission présidée par Émérite Khalid Ikhiri, « il y a eu effectivement des viols sur une fille mineure de onze ans en classe de CE2 et deux femmes mariées (dont une enceinte) âgées de 23 et de 32 ans, toutes les deux mères de plusieurs enfants ».

« Il faut souligner que, pour ces deux femmes, ces actes odieux ont été commis en présence de leurs maris sous menace d’arme à feu de leurs agresseurs », indique le rapport de la CNDH du Niger, précisant que « plusieurs tentatives de viol sont également à déplorer sur au moins cinq autres femmes« .

A en croire le document, ces femmes « ont réussi à s’enfuir quand (les) hommes armés (se sont) introduits dans leurs maisons. « La mission a aussi fait le constat d’agressions et de confiscations de biens sur de paisibles citoyens », peut-on lire dans le rapport accablant.

La commission nigérienne des droits humains appelle à « traduire les coupables devant les juridictions compétentes ». A N’djamena comme au secrétariat permanent du G5 sahel, aucune voix officielle ne s’est encore prononcée sur ces actes déplacés indignes des soldats censés protéger les populations contre les atrocités des hommes armés, sans foi ni loi.

Intégralité du rapport de la CNDH du Niger

Rapport de la CNDH du Niger au sujet des accusations de viols par des soldats du G5 Sahel.

Rapport de la CNDH du Niger au sujet des accusations de viols par des soldats du G5 Sahel.

Rapport de la CNDH du Niger au sujet des accusations de viols par des soldats du G5 Sahel.

Rapport de la CNDH du Niger au sujet des accusations de viols par des soldats du G5 Sahel.