International

En 52 ans, le Mali a connu 4 coups d’Etat, tous survenus un mardi

En 52 ans, le Mali a connu 4 coups d’Etat, tous survenus un mardi

Le coup d’Etat fomenté par l’Armée malienne pour évincer du pouvoir le président Ibrahim Boubacar Keïta le 18 août 2020 est le quatrième du genre.

Le Mali, pays situé en Afrique de l’Ouest a connu jusqu’ici quatre coups d’Etat. Comme par pure coïncidence, tous sont survenus un mardi.

Le mardi 19 novembre 1968

Un coup d’Etat mené par l’Armée malienne évince du pouvoir le président Modibo Keïta. Moussa Traoré, alors jeune Lieutenant dirige le putsch qui ne fera pas de victimes, prendra le fauteuil présidentiel sur lequel il fera 22 ans.

Le mardi 26 mars 1991

Le mardi 26 mars 1991un autre coup d’Etat renverse Moussa Traoré et installe le Comité de transition pour le Salut du peuple de la République du Mali sous les commandes d’Amadou Toumani Touré.

Le mardi 21 mars 2012

Au moment où le Mali affronte depuis les années, le mouvement Touareg au nord du pays, une insurrection militaire déclenche dans le camp militaire de Kati. Les putschistes accaparent les armes et prennent d’assaut la capitale politique Bamako où ils attaquent le Palais présidentiel. Le lieutenant Amadou Konaré dit « vouloir mettre fin au régime incompétent et désavoué de M. Amadou Toumani Trouré », affirme-t-il au début des mutineries. Cet état de choses contraint Amadou Toumani Touré à s’enfuir du Palais et s’exiler au Sénégal. De là, il prononce sa démission le 8 avril 2012.

Le mardi 18 août 2020

Huit ans après le dernier coup d’Etat, Ibrahim Boubacar Keita n’a pas échappé au même sort. Le président IBK qui avait jusque-là fait 7 ans au pouvoir, a été arrêté par les putschistes le 18 août 2020 en compagnie de certains membres de son gouvernement. Quelques heures après, il a annoncé sa démission pour éviter que du sang coule à flot.

Pour, l’heure, pas encore de précisions sur le successeur de IBK au Mali.