International

Centrafrique : l'armée reprend le contrôle de la ville de Bossangoa aux rebelles

Centrafrique : l'armée reprend le contrôle de la ville de Bossangoa aux rebelles

L’armée centrafricaine, soutenue par les alliés russes et rwandais, a repris le contrôle mercredi du bastion rebelle de Bossangoa, prolongeant une série de victoires sur une insurrection qui avait récemment envahi la ville, a déclaré le gouvernement cité par Reuters.

Une vague de violence liée à une élection présidentielle contestée le 27 décembre a contraint plus de 200 000 civils à fuir leurs maisons, bloqué les flux de nourriture et fait grimper les prix des produits de base. Des rebelles alignés sur l’ancien président François Bozize se sont emparés de sa ville natale Bossangoa, à 260 km au nord-ouest de la capitale Bangui, et de plusieurs autres villes après que la Cour constitutionnelle a interdit sa candidature en décembre.

Le tribunal a cité un mandat d’arrêt et des sanctions de l’ONU contre lui pour avoir prétendument incité à la violence. Bozize, qui a été évincé lors d’une rébellion de 2013, nie les accusations portées contre lui. Les rebelles ont attaqué Bangui le 13 janvier mais ont été repoussés par l’armée et les soldats de la paix de l’ONU, et ils ont régulièrement perdu du terrain face aux forces gouvernementales depuis lors. Les troupes envoyées par les alliés de la Russie et du Rwanda ont participé à la contre-offensive gouvernementale.

Le 8 février, un convoi d’aide humanitaire a atteint Bangui, le premier depuis les attaques des rebelles, connues sous le nom de Coalition des patriotes pour le changement (CPC), a bloqué la route de 580 km depuis le Cameroun en janvier.