Economie

Sud/Programmation des marchés publics : un gouffre à sous ? Une nébuleuse ?

Sud/Programmation des marchés publics : un gouffre à sous ? Une nébuleuse ?

C’est au jour du 14 Décembre 2020, que la programmation des marchés publics a été lancée à Ebolowa ; en actif, 34% des marchés programmés ont été réceptionnés au niveau des services déconcentrés de l’État, pour dire que beaucoup d’infrastructures ne sont pas bien réalisées et même chose, 25% pour les Ctd. Des insuffisances qui jouent les trouble-faits dans le secteur des marchés publics. C’est ainsi que le Gouverneur du Sud, Félix Nguele Nguele a tenu à remobiliser toute la chaîne sur le respect de programmation des marchés publics.

Le Gouverneur du Sud dans son discours de la cérémonie de lancement de la conférence de cette programmation pour l’exercice 2021, s’est attardé en parlant de l’intérêt de la programmation pour indiquer que les plans de passation constituent un intrant dans l’élaboration du plan de trésorerie de l’Etat, toute chose permettant d’opérer les paiements à l’échéance prévue, à défaut des conséquences néfastes et déplorables au rang desquelles on cite : les retards dans le lancement des appels d’offres, l’attribution, la signature des marchés, les retards dans l’exécution des prestations des objets des marchés, la violation des délais et procédures des contractualisations, recours abusif aux procédures de gré à gré et de régie, une lisibilité approximative au niveau de passation et d’exécution des marchés…

Alors, tous ces dysfonctionnements ne peuvent que produire des impacts négatifs que le Chef de l’État ne cesse d’interpeller et insister sur le fait que tous les projets devraient être réalisés dans les délais impartis, rien n’est toléré que certains marchés ne soient pas exécutés selon le calendrier convenu ou soient simplement abandonnés. Le Chef de mission envoyé par le Minmap, Théophile Tsala Eloundou, a dit ce qui va concrètement être fait en 04 jours de conférence de programmation des marchés publics :

«Nous avons pris des dispositions pertinentes du code général des marchés publics à son article 59 qui institue la programmation des marchés publics, la passation et de l’exécution des marchés publics, voir à la fin les plans des marchés publics qui façonnent une boussole au maître d’ouvrage et au maître d’ouvrage délégué de passer les marchés dans les délais et selon les calendriers arrêtés en début de l’exercice des marchés, nous avons arrêté la démarche à programmer les marchés de l’année à N + 1 c’est-à-dire, dès le 1er Janvier 2021, on peut déjà lancer des appels d’offres où chaque maître d’ouvrage passera vers les équipes des Minmap pour programmer tous les marchés de son portefeuille de l’année 2021 en donnant depuis la passation de manière en sorte que au cours de l’exercice, qu’on s’autocontrôlé ;

nous allons mettre des équipes pour les suivre afin que ces plans des marches soient respectés ; nous allons aussi aider à accompagner tous les maîtres d’ouvrage du Sud. Nous avons constaté que tous les marchés ont été passés mais l’exécution traîne d’où le taux de consommation est assez bas avec le non-respect de cette programmation ; il est question d’avoir son calendrier de passation des marchés publics et le respecter pour passer à temps ces marchés ce qui permet de consommer le budget et que l’on ait un taux de consommation un peu élevé. Alors les maîtres d’ouvrages doivent respecter le plan de passation des marchés publics car c’est un exercice légal et réglementaire.