Economie

Services douaniers : Le Cameroun lance la deuxième phase du système « Camcis » pour booster les contrôles informatisés

Services douaniers : Le Cameroun lance la deuxième phase du système « Camcis » pour booster les contrôles informatisés

La douane camerounaise a lancé le 08 février dernier, la deuxième phase de mise en production des modules du Cameroon Customs Information System (Camcis). Il s’agit du nouveau système informatique douanier en vigueur dans le pays depuis 2020.

 

Grâce au système Camcis, plusieurs modules vont être mis en exergue. Ce sont en effet, les modules de gestion de performance, du contentieux, de contrôle après dédouanement, de gestion des moyens de transport, ainsi que les modules entrepôts des données ou Datawarehouse.

S’agissant du module « gestion de la performance », il est présenté par la Douane comme un outil d’aide à la décision. Il est important pour garantir les meilleurs niveaux de qualité et de rendement dans le service. Comme son nom l’indique, ce module permet de mesurer la performance de tous les acteurs internes et externes à la Douane, sans exception, sans besoin de contrat préalable, avec un dispositif automatique de récompense/sanction.

Quant au module « Gestion du contentieux », c’est un instrument utile pour la prise en charge de bout en bout, les cas d’infractions douanières. A en croire les explications de l’administration douanière, cette unité est une « grande innovation qui va révolutionner les pratiques en apportant plus de transparence dans la gestion du contentieux ».

Si l’on souhaite avoir une meilleure gestion des contrôles différés et des contrôles a posteriori, c’est à ce niveau qu’intervient le module « contrôles après dédouanement ». Celui-ci assurera la gestion des équipes de missions, le déroulement des contrôles avec tous les actes intermédiaires pouvant intervenir aux différentes étapes, le suivi-évaluation des performances des équipes.

Pour ce qui est du module « Gestion des moyens de transport », il permet de gérer les navires et aéronefs dans les ports et aéroports du pays, ceci dans le but de mieux contrôler leurs mouvements, ainsi que les contenus transportés.

Enfin le module « Entrepôt des données ou Datawarehouse » qui est selon la Douane, « certainement l’un des modules les plus importants de Camcis. Il sera équipé d’un moteur de business intelligence et constituera un véritable outil de management. Il s’agira de fédérer toutes les sources de données aux fins d’analyses et de croisements ». Enfin, le module « Surveillance » va servir d’outil de sécurité, de sûreté, de contrôle et de lutte contre les trafics illicites.

La plus-value du système

Le système Camcis remplace « Sydonia++ » qui est une application conçue à l’origine uniquement pour des besoins statistiques. Cette dernière, selon la douane camerounaise, présentait des faiblesses dans la prise en charge de l’ensemble des procédures de dédouanement. Ce qui rallongeait les délais de passage des marchandises.

Globalement, Camcis est une véritable aubaine pour les usagers qui n’ont plus besoin de se rendre dans les bureaux des douanes pour effectuer leurs opérations d’import-export. Ce qui leur permet de réaliser des gains de temps et d’argent. Des indicateurs pris en compte dans le classement Doing Business, réalisé chaque année par la Banque mondiale. L’accès gratuit aux différents guides des procédures du commerce extérieur ainsi qu’à un nombre d’informations utiles telles que le taux de change, les codes pays et les codes devises, est aussi un autre atout de ce système informatique douanier.

Innocent D H