Economie

Secteur agricole au L'UE s'inquiète de l'impact avenir des dérèglements climatiques

Secteur agricole au L'UE s'inquiète de l'impact avenir des dérèglements climatiques

Dans une note rendue publique ce jeudi, 22 avril 2021, la Délégation de l’Union européenne (UE) annonce que la poursuite des dérèglements climatiques va toucher « fortement » le secteur agricole au Cameroun. Pour aider les populations à être résilientes face aux chocs de ces dérèglements climatiques, l’UE se dit être déterminée à poursuivre à appuyer les initiatives notamment dans le septentrion.

 

Selon la note de l’UE, « Au Cameroun, la température moyenne a déjà augmenté de plus de 1°C depuis 1930 et les précipitations ont diminué de 2,9 mm depuis 1960. La poursuite de ces dérèglements touchera fortement les secteurs les plus vulnérables, notamment dans le secteur agricole ». A en croire cette source, la zone la plus impactée est celle de la partie septentrionale du Cameroun très peu arrosée par les précipitations et surtout victime de l’érosion.

En réponse à ces défis qui s’imposent dans cette partie du pays notamment, l’Union européenne indique qu’elle appuie plusieurs initiatives dans le Nord Cameroun. Il s’agit par exemple du projet « Resinoc » initié depuis 2020 qui vise à renforcer la résilience des populations aux chocs et conditions climatiques extrêmes par : la promotion de l’agriculture intelligente face au climat ; l’agroforesterie, la régénération naturelle et la plantation d’arbres ; mais aussi une stratégie de diversification des sources d’alimentation et des revenus afin de réduire les risques liés aux changements climatiques.

Pour l’Union européenne, il question à travers ce projet, d’améliorer les moyens d’existence des populations de la partie septentrionale camerounaise. L’atteinte de cet objectif noble passe nécessairement, par une gestion harmonieuse des paysages permettant l’intégration de l’agriculture et de l’élevage, mais aussi et surtout la gestion des écosystèmes naturels. Il y va d’un enjeu environnemental énorme, celui de sauver la biodiversité dans cette partie du pays dotée d’une écologie très fragile.

Innocent D H