Economie

Projet hydroélectrique de Lom Pangar : bientôt un pont sur le Lom à Toukaré

Projet hydroélectrique de Lom Pangar : bientôt un pont sur le Lom à Toukaré

Il permettra de maintenir la traversée en toute sécurité du fleuve Lom, des personnes et des biens en toute période de l’année. Les travaux ont été lancés le 18 janvier 2021.

L’ouvrage hydroélectrique de Lom Pangar à l’Est Cameroun marque un autre point dans son volet Plan environnemental et social. Il s’agit de la construction d’un pont sur le Lom à Touraké dont les travaux ont été officiellement lancés le 18 janvier 2021 par le ministre de l’Eau et de l’énergie.

Gaston Eloundou Essomba était accompagné du Directeur général de Electricty development corporation (Edc), Théodore Nsangou, de l’Ambassadeur de France au Cameroun, Christophe Guilhou, des membres du Gouvernement, du directeur de l’Agence française de développement, du Gouverneur de la région de l’Est.

D’un coût global de plus de 9 milliards Fcfa, le pont de Touraké permettra de maintenir la traversée en toute sécurité du fleuve Lom au lieu-dit Touraké, des personnes et des biens en toute période de l’année. Notamment après le remplissage du réservoir du barrage de Lom Pangar ; la brèche du Lom étant de 850mètres en ce lieu, il devenait difficile d’assurer la mobilité des personnes et des biens en toutes quiétude.

Il faut dire que le pont de Touraké est un pont de type mixte en structure acier-béton d’une longueur de 140mètres, d’une digue d’accès au pont de longueur cumulée de 1100mètres.En effet, l’ouvrage est aussi composé d’une travée centrale de 58m et de deux travées de rives de 41 m. Un profil en travers de deux voies de 3,50m de large chacune avec deux trottoirs latéraux de 1m chacun. Les appuis sont constitués de culées aux extrémités sur la berge et de deux piles intermédiaires.

Selon les ingénieurs sur le terrain, les travaux débutés en décembre 2020 vont durer 24 mois et seront réalisés par l’entreprise Razel grâce au financement de l’Agence française de développement. Cet ouvrage extrêmement stratégique pour la région de l’Est, permettra non seulement de faciliter le mouvement des personnes et des biens de part et d’autre des deux rives du Lom en toute sécurité, mais aussi et surtout le désenclavement des localités de la partie Nord du Lom.

Fluctuations saisonnières

En rappel, Lom Pangar est un barrage de retenue qui vise l’augmentation de la capacité de production d’électricité et la réduction des fluctuations saisonnières des débits du fleuve Sanaga, ainsi que l’amélioration de l’accès à l’électricité au Cameroun. D’une capacité utile de retenue de 6 milliards de m3 d’eau, c’est le plus important barrage-réservoir au Cameroun.

Depuis sa mise en service en 2015, il permet de réguler le débit de la Sanaga passant de 600 à 1040m3 d’eau/s de façon à saturer son débit et augmenter la puissance des ouvrages de production d’électricité existants (Songloulou et Edéa), soit 170MW de puissance garantie sans investissement supplémentaire. Le barrage est situé dans le département du Lom et Djerem dans le Région de l’Est, à la confluence des rivières Lom et Pangar à 164km au nord de Bertoua.

Par ailleurs, l’implémentation du Plan de gestion environnemental et social (Pges) du projet hydroélectrique de Lom Pangar a permis la mise en œuvre d’un ensemble de mesures environnementales et sociales, dont la réalisation de plusieurs infrastructures communautaires au bénéfice des populations (écoles, forages, cases communautaires, centres de santé, etc.).

Entre autres objectifs du Pges, la mise en place d’une gestion durable des ressources naturelles de la zone d’influence, directement ou par le biais d’une compensation permettant la mise en valeur à long terme de la biodiversité locale ; l’amélioration de la qualité des services publics à la disposition des populations locales et l’intégration harmonieuses des nouvelles populations attirées par les activités économiques découlant de la mise en fonction du projet. Le Pges bénéficie du financement de l’Afd et de la Bad.