Economie

Projet Banque Mondiale : un financement additionnel de plus de 12 milliards de FCFA

Projet Banque Mondiale : un financement additionnel de plus de 12 milliards de FCFA

Le Cameroun fait partie des 19 pays bénéficiaires du projet qui a été approuvé en fin de semaine dernière, par les administrateurs de l’institution bancaire. Une enveloppe devant permettre le financement du projet régional d’accès à l’électricité hors réseau (Rogeap).

Le conseil des administrateurs de la Banque mondiale a approuvé le 11 mars 2021, un financement additionnel de 22,5 millions de dollars pour le Rogeap, sous la forme des subventions de l’Association internationale de développement (Ida), ainsi que du Fonds pour les technologies propres (Ctf). Cette opération complète est approuvée en avril 2019, et financée à hauteur de 150 millions de dollars par l’Ida et de 67,2 millions de dollars par le Ctf.

Le projet appuiera sur des activités pour accélérer le déploiement des systèmes solaires autonomes dans une région, dont 50 % de la population n’a pas accès à l’électricité, et moins de 3 % de ses habitants utilisent ce type de technologie novatrice. II s’attachera à développer le marché régional en harmonisant les politiques et les normes ainsi que les procédures commerciales. Enfin, le projet accompagnera les entrepreneurs avec des programmes d’accélération, et fournira des prêts et des aides pour le déploiement d’installations solaires domestiques hors réseau.

L’on apprend que le projet Rogeap concerne 19 pays. d’Afrique centrale et de l’Ouest à savoir le Bénin, Burkina Faso, Cap Vert, Côte d’ivoire, Gambie, Ghana, Guinée, Guinée Bissau, Libéria, Mali, Niger, Nigéria, Sénégal, Sierra Leone, Togo, République centrafricaine, Mauritanie, Tchad et le Cameroun. Il vise à développer le marché des systèmes solaires autonomes en Afrique.

Selon Deborah Wetzel, directrice de l’intégration régionale pour l’Afrique subsaharienne, le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord : «Les systèmes solaires autonomes présentent un fort potentiel commercial en Afrique de l’Ouest et centrale, y compris dans les pays du Sahel. Mais, la région peine à attirer suffisamment d’investissements dans ces solutions hors réseau. Ce nouveau financement contribuera donc à satisfaire la demande croissante en sources d’électricité fiables et permettra de créer des emplois pour les millions de personnes actuellement privées d’électricité ou pâtissant d’un approvisionnement irrégulier. Sans oublier les entreprises et les institutions publiques qui pourront s’appuyer sur des systèmes solaires autonomes modernes, afin d’améliorer les niveaux de vie et développer l’activité économique», souligne t- elle.

La matérialisation du projet va donc permettre au Cameroun non seulement d’améliorer le taux d’accès à l’électricité, mais aussi de contribuer à la diversification du mix énergétique du pays.