Economie

Prévention et résilience : le Cameroun sollicite le guichet « PRA » de la Banque mondiale

Prévention et résilience : le Cameroun sollicite le guichet « PRA » de la Banque mondiale

L’atelier national des consultations d’élaboration de la Stratégie du gouvernement en vue de l’éligibilité du pays à ce financement a été lancé le 23 février dernier.

Au regard de nombreuses crises, notamment la crise sociopolitique dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest, Boko Haram à l’Extrême-Nord et l’afflux des réfugiés dans la région de l’Est, le Cameroun ne peut rester devant cette offre de la Banque mondiale. Et pour solliciter ces ressource^ financières, le pays devrait d’abord effectuer certains préalables, en l’occurrence l’élaboration d’une « stratégie forte et inclusive qui prend en compte les points de vue sectoriels et territoriaux, ainsi que tous les défis, les solutions adéquates et ciblées».

En procédant au lancement de l’atelier national des consultations d’élaboration de la Stratégie du gouvernement, qui va se poursuivre dans les prochaines semaines dans les autres régions du pays, le ministre de l’Economie, de la Planification et de l’aménagement du territoire (Minepat) a précisé les enjeux de ces consultations. « cette démarche qui va après deux semaines des travaux, aboutir à l’élaboration d’une stratégie pour le Cameroun afin de bénéficier de ces ressources, implique les acteurs étatiques, les acteurs locaux, les institutionnels, les populations à la base, le secteur privé afin que le document soit fait sur une base participative, reflète les réalités, les problématiques environnementales, économiques, financières, sociales rencontrées par notre pays afin de bénéficier des ressources financières mise à la disposition par la Banque mondiale », a indiqué Ala-mine Ousmane Mey.

L’accès du Cameroun au guichet « Prevention and Resilience Allocation (PRA) permettra de soutenir sa stratégie de prévention de l’escalade des violences, notamment par une action plus appuyée des opérations de la Banque mondiale en faveur des personnes vulnérables, des régions en conflit, sous pression et par le traitement en profondeur des facteurs de conflits. Au cours de l’atelier, le Minepat a précisé que les actions de lutte contre les situations de violence et de conflits sont en adéquation avec les objectifs de la Stratégie Nationale de Développement 2020-2030 (SND30), et notamment le pilier 4 qui se focalise sur la bonne gouvernance, la décentralisation et la gestion stratégique de l’Etat. Bien plus, l’objectif de transformation structurelle de l’économie camerounaise vers un développement inclusif, socle de la Vision 2035, est la pierre angulaire de l’action gouvernementale pour prévenir de manière durable et soutenable la violence, les conflits et les fragilités.

Selon la Banque mondiale, ces dernières années, les inégalités se sont considérablement accrues dans le monde à cause des facteurs tels que les conflits, les violences de toute sorte, le changement climatique. Pour réguler cette situation et surtout intensifier le soutien aux pays éprouvant des facteurs de vulnérabilité, de conflit et/ou de violence, le groupe de la Banque mondiale a élaboré une stratégie FCV (Facility, Conflict and Violence) 2020-2025 dans le but de renforcer le système de prévention et de résilience des pays en question. Ainsi, dans le cadre du cycle de financement de FIDA19, elle a mis en place un guichet spécifique dédié à cette problématique. Il s’agit du guichet connu sous le nom « Allocation pour la Prévention et la Résilience ». Le PRA est destiné à répondre aux besoins des pays où il existe un risque d’escalade dans la fragilité ou vers un conflit de haute intensité, ou encore vers des cas de violence comme c’est notamment le cas au Cameroun.