Economie

Marché des jeux sur Smartphone en Afrique: Le camerounais Kiro'o Games fait son entrée sur play store

Marché des jeux sur Smartphone en Afrique: Le camerounais Kiro'o Games fait son entrée sur play store

Grâce à une opération de Crowfunding qui a conduit à la mobilisation d’une enveloppe de 190 millions de FCFA, la start-up camerounaise Kiro’o Games, a réussi à mettre sur play store, son nouveau jeu intitulé «Le Responsable Mboa».

Le Cameroun est désormais présent sur play store pour ce qui est du secteur des jeux sur Smartphone en Afrique. La startup camerounaise Kiro’o Games d’Olivier Madiba a réussi à faire entrer son nouveau jeu «le responsable Mboa», sur play store.

«Nous avons livré en ‘’Early Access’’ notre jeu (…), qui permet à tout joueur de vivre de façon comique la vie d’un haut-fonctionnaire de la République imaginaire du Mboa. C’est la première fois de l’histoire mondiale que la vie de l’élite africaine est ainsi représentée sur jeu vidéo par un studio africain. Au-delà de la satire (qui se veut respectueuse), nous offrons aux jeunes l’opportunité de vivre les tentations et les conséquences des problèmes de sociétés tels que la corruption, la gestion de couple moderne, etc. », explique Olivier Madiba le fondateur de Kiro’o Games, dans une publication d’agence Ecofin.

Pour une première expérience, les attentes de la start-up Kiro’o Games sont satisfaites. Un communiqué officiel indique qu’«en moins d’une semaine, ‘’Le Responsable Mboa’’ a été téléchargé plus de 3300 fois avec des avis extrêmement positifs sur la qualité qui épate ».

Pour que «Le Responsable Mboa», soit disponible sur play store, Kiro’o Games a lancé une opération de Crowfunding en 2019. Elle a permis la levée d’environ 190 millions de FCFA auprès de 258 actionnaires, sur des intentions d’investissement de 473 millions de FCFA de 693 personnes.

«Depuis cette levée de fonds, Kiro’o Games a notamment livré des bandes dessinées de Aurion sur Amazon, mais rien n’était encore disponible dans le domaine du marché smartphone », souligne la start-up camerounaise.

Liliane N.