Economie

Cameroun-Algérie : un accord aérien aux grands enjeux de coopération

Cameroun-Algérie : un accord aérien aux grands enjeux de coopération

La république du Cameroun représentée par le ministre des Transports , Jean Ernest Masséna Ngallè Bibéhè et la république algérienne, démocratique et populaire représentée par l’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire, Bedjaoui Merzak, ont signé, le 24février dernier à Yaoundé, un accord bilatéral relatif aux services aériens.

dont les aéroports internationaux respectifs serviront de dessertes. Tels sont, entre autres, les avantages que présente l’accord que la république du Cameroun représentée par le ministre des Transports, Jean Ernest Mas-séna Ngallè Bibéhè et la république algérienne, démocratique et populaire représentée par l’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire, Bedjaoui Merzak, ont signé, le 24 février dernier à Yaoundé.

« Je suis l’homme le plus heureux, parce que j’ai suivi les différentes étapes pour aboutir aujourd’hui à la signature de cet accord, qui date pratiquement de 1974 », s’est réjouit Bedjaoui Merzak, ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de l’Algérie au Cameroun, avant de relever qu’à l’époque, il avait été paraphé et non signé.

« Cet accord permettra ainsi à notre compagnie aérienne, Air Algérie, de desservir le Cameroun déjà desservi par environ 17 compagnies étrangères. L’avantage avec l’Algérie, qui a construit un hub pour ce faire, est de se connecter au centre du continent. L’aéroport international d’Alger a subi une très grande extension, qui va en faire un hub à destination de l’Afrique. Il permettra ainsi de connecter l’ensemble de l’Afrique à d’autres continents », a-t-il précisé, non sans justifier le choix porté sur le Cameroun : « Pourquoi le Cameroun ? C’est parce que c’est le pivot en Afrique centrale. Et nous, nous avons une très grande ambition avec ce pays d’où nous souhaitons partir pour d’autres destinations, les pays voisins ou d’autres pays d’Afrique. Nous nous engageons pour un véritable partenariat économique. C’est pour cela que j’ai annoncé tout à l’heure la signature de plus de 08 accords, qui sont déjà finalisés. Malheureusement, la pandémie est là.

Air Algérie a également beaucoup à offrir au niveau des formations. Il faut qu’on le sache, nous avons une flotte très importante. Et, nous sommes en train de la développer. Nous sommes en train d’ouvrir des lignes un peu partout à travers le monde. Il faut qu’on sache également que la maintenance des avions est faite en Algérie. Il peu y avoir aussi un accompagnement technique avec la Camair-Co, qui peut être envisagée. Nous avons des simulateurs de vols, qui sont surplace et qui pourraient permettre la formation. Cet accord est le premier. J’espère que cette année sera véritablement celle de la relance de la coopération économique ».

Jean Ernest Masséna Ngallè Bibéhè, ministre camerounais des Transports, a fait savoir que « c’est avec beaucoup de Joie que nous venons de matérialiser cet accord, qui est 1’aboutissem.ent d’un long processus. Cet accord a un impact diplomatique très fort. D’abord, dans le sens où il permettra le rapprochement des populations des deux Etats, le développement des relations commerciales, le raffermissement de ces relations et surtout le développement du tourisme.

Ensuite, cet accord va favoriser l’ouverture d’une ligne aérienne concurrentielle entre les deux Etats, et par conséquent contribuer à la réduction des coûts, de transport. C’est donc une opportunité pour les usagers. Enfin, cet accord est une formidable opportunité pour les deux compagnies, Air Algérie d’une part, mais surtout notre compagnie nationale, Camair-Co, d’autre part, qui se voit une ouverture des portes dans le cadre des activités régionales qu’elle entend mener.