Economie

Brice Kenne conçoit et fabrique localement des séchoirs d'aliments professionnels

Brice Kenne conçoit et fabrique localement des séchoirs d'aliments professionnels

Ce jeune camerounais de 25 ans, informaticien vient de fabriquer des séchoirs d’aliments professionnels. Le déclic aura été, sa frustration de n’avoir pas pu acquérir un déshydrateur (Séchoir) fabriqué en Chine à cause de son prix et des frais de transport élevés.

Selon Brice Kenne, les déshydrateurs mis en place, peuvent favoriser le développement d’une agro-industrie au Cameroun. « Par exemple, si vous voulez sécher les oranges, la température maximale doit être de 60° si non vous allez détruire les aliments nutritifs », confie le jeune informaticien camerounais.

Le jeune de 25 ans dit, être passionné par l’entreprenariat agricole et les machines de dernière génération. « Initialement, il y a de cela 3 ans, nous faisions dans la transformation des matières premières agricoles. On a eu un besoin des déshydrateurs, on a essayé de faire une commande dans les sites chinois, le prix du déshydrateur et du transport était hors de notre budget. De ce fait, avec des connaissances qu’on a déjà, un informaticien, c’est quelqu’un qui a un esprit ouvert, il n’a pas de limite. Je me suis lancé dans la conception de ces machines. Avec le matériel local, ça m’a pris une année et demie. (…) On a donc pris nos plans, on a fait des montages, sorti un modèle qui était un peu exploitable. On a implanté et avait des résultats », explique-t-il.

Importance su déshydrateur

« (…). Avec le déshydrateur, vous pouvez l’utiliser 24 heures sur 24 et vous pouvez avoir une température contrôlée. Vous connaissez à quelle température vous aller déshydrater vos aliments puisque tous les aliments n’ont pas la même température de déshydratation.  Or avec le soleil qu’il soit fort ou faible, l’aliment va subir, c’est pour ça que le déshydrateur est mieux adapté pour une production continue. Il y a également, la contrainte de temps. Quand vous séchez avec le soleil, lorsque le soleil est fort, vous bénéficiez, mais quand il pleut, qu’est-ce que vous faites ? Pendant la nuit qu’est-ce que vous faites ? Il y a des aliments que quand vous commencez à déshydrater, il faut garder la même température du début à la fin », indique en outre, l’informaticien camerounais.

Les matériels utilisés

« Les matériels utilisés pour fabriquer nos machines proviennent de nos quincailleries locales. Tous les équipements se trouvent sur le marché, nous achetons nos pièces et nous venons. Après avoir fait des assemblages, nous faisons des tests de fonctionnement pour pouvoir livrer aux clients ou utiliser nous-mêmes. Jusqu’à présent, nous avons déjà livré quelques modèles au Gabon. Nous avons 4 types de déshydrateurs. Nous avons des déshydrateurs électriques, à charbon, à gaz, et solaire. Notre formation a été faite au niveau des séminaires, on a beaucoup travaillé avec des équipes de froid et climatisation et également ceux qui fabriquent des incubateurs pour les œufs », informe Brice Kenne.

Conseils aux jeunes

« Il suffit de commencer. Ne dites-vous pas avoir d’abord un financement de 1 million ou 2 millions pour pouvoir démarrer votre business. Même avec 1000 francs, 10 000 francs CFA, vous pouvez déjà faire quelque chose. Et plus vous allez rencontrer des difficultés, plus vous allez avoir l’amour de ce que vous faites et vous allez les braver et ce n’est que le chemin de la réussite », conseille le jeune.

Innocent D H