Economie

Benga Nseke ( syndicaliste) : « Il y'a des employés à Camair-Co qui ne font rien mais sont payés»

Benga Nseke ( syndicaliste) : « Il y'a des employés à Camair-Co qui ne font rien mais sont payés»

Le président exécutif national du Syndicat des travailleurs des transports aériens du Cameroun croit à la nouvelle équipe dirigeante de la Camair-Co. Il estime que celle-ci peut sortir la compagnie aérienne nationale de sa zone de turbulence.

Jules Benga Nseke est le président exécutif national du Syndicat des travailleurs des transports aériens du Cameroun. Invité mardi 12 janvier 2021 sur une radio privée émettant depuis Douala, il a commenté l’actualité e la Cameroon Airlines Corporation (Camair-co). En particulier, la nomination récente Jean Christophe Ela Nguema comme le nouveau Directeur général de la Camair-Co.

Il estime que l’arrivée d’un nouveau DG peut sortir la compagnie aérienne nationale de sa zone de turbulence. Les nouveaux hommes devront redresser la situation économique de Camair-co. Il s’agit notamment de procéder à la restructuration de l’entreprise.

« Plusieurs directeurs généraux précédents n’avaient pas le profil type … Mais je vous rassure que ceux qui sont actuellement à la tête de Camair-Co sont des spécialistes dans l’aviation. Aucun camerounais n’a jamais créé une compagnie aérienne de catégorie 1…L’attelage à la tête de Camair-Co, est certifiée d’après les normes internationales. Camair-Co est une compagnie viable; elle peut être un centre de profit pour l’Etat Camerounais. C’est l’instrument désigné du transport aérien au Cameroun.», a-t-il indiqué.

Un commandant à bord

Comme l’a dit le ministre des Transports, rappelle le syndicaliste, s’il faut changer 1000 directeurs généraux pour trouver le bon directeur général afin que Camair-Co vive, on le fera. Car, «un commandant de bord qui ne parle pas à son co-pilote, n’est pas sûr d’arriver à destination.»

Jules Benga Nseke soutient que l’année 2020 n’a pas été difficile seulement pour Camair-Co. Mais pour toutes les compagnies aériennes dans le monde :«L’année 2020 a été compliquée pour le secteur du transport aérien…Et pour 2021, nous souhaitons qu’il y ait du changement dans ce secteur, notamment pour Camair-Co.»

Mais, «aujourd’hui on peut parler aviation avec des professionnels de l’aviation. Le Directeur Général a une mission et il se doit de l’accomplir…Il y’a des employés à Camair-Co qui ne font rien mais qui sont payés…Camair-Co dépend de l’autorité aéronautique du Cameroun et non de la Présidence de la République du Cameroun.»