Divertissement

Programmes scolaires du secondaire : Bientôt l'introduction des arts cinématographiques au Cameroun

Programmes scolaires du secondaire : Bientôt l'introduction des arts cinématographiques au Cameroun

Dès la rentrée scolaire 2021-2022, les établissements scolaires du secondaire au Cameroun pourront voir leurs programmes enrichis par l’introduction des arts cinématographiques. En effet, pour le lancement de cette nouvelle filière, le Ministère des Enseignements secondaires (Minesec) a ciblé des lycées dans certaines régions du pays. 

 

Les lycées qui vont avoir le privilège d’accueillir la filière arts cinématographiques comme pionniers au Cameroun sont entre autres, le lycée général Leclerc dans la région du Centre, le lycée classique d’Ebolowa dans le Sud, le lycée classique de Bafoussam à l’Ouest, le lycée de Bamenda dans la région du Nord-Ouest et le lycée classique et moderne de Garoua dans le Nord.

Selon les explications du Ministre des Enseignements secondaires, les élèves de cette nouvelle filière pourront apprendre plusieurs notions liées à la cinématographie. Il s’agit notamment, de l’histoire du cinéma, du langage et de la grammaire cinématographiques, sans oublier les métiers du cinéma. Le parcours des élèves dans cette filière sera sanctionné par un baccalauréat en arts cinématographiques. Ce qui leur permettra de lire un film, de produire un scénario ou de produire un film de quelques minutes.

L’opérationnalisation des arts cinématographiques dans les programmes scolaires au Cameroun, notamment l’élaboration des documents d’accompagnement didactique et pédagogique, la formation continue des formateurs, l’écriture des programmes ou encore la sensibilisation de la communauté éducative sur l’intérêt de cette filière, étaient au cœur d’un conclave qui a réuni à Yaoundé du 08 au 10 février 2021,  universitaires, professionnels du cinéma, experts en arts cinématographiques, inspecteurs de pédagogie et enseignants. L’opérationnalisation de cette filière vise à traduire dans les faits la professionnalisation des enseignements, mais aussi de préparer l’avènement de l’industrie cinématographique au Cameroun.

Innocent D H