Sport

Le Cameroun pourrait jouer un grand rôle dans le projet «OM Africa»

Le Cameroun pourrait jouer un grand rôle dans le projet «OM Africa»

L’Olympique de Marseille a lancé un vaste programme afin de rapprocher et fédérer ses supporters sur le continent africain sous le label «OM Africa».

Maroc, Algérie, Tunisie, Sénégal, Cameroun, Côte d’Ivoire… Depuis toujours les liens entre l’OM et l’Afrique sont très forts. De nombreux joueurs venus d’Afrique ont porté, portent (et porteront) le maillot olympien avec succès. C’est pourquoi l’Olympique de Marseille lance «OM Africa», un vaste programme entièrement dédié à ses fans du continent africain.

L’histoire de l’Olympique de Marseille a été marquée par de nombreuses légendes africaines, de Joseph-Antoine Bell à Mamadou Niang en passant par Djamel Belmadi ou Didier Drogba.

Selon un article que vient de publier le site d’information français ‘Le Monde’ l’Olympique de Marseille a lancé une série de projets de formation et de partenariats en Afrique, sous la bannière « OM Africa ». Le Cameroun, à travers son ancien gardien de but, Joseph-Antoine Bell qui avait porté le maillot du club peut jouer un grand rôle dans la conquête du continent africain par l’OM.

« Quand, le 9 décembre 2019, à l’occasion du match Marseille-Bordeaux, le projet OM Africa a été officiellement lancé, plusieurs joueurs africains ayant porté le maillot olympien avaient été invités. Parmi eux, le Camerounais Joseph-Antoine Bell, qui a passé trois ans (1985-1988) à l’OM, n’est pas étranger à la popularité du club en Afrique », a écrit ‘Le Monde’ dans un article qu’il vient de publier jeudi dernier.

« Je suis devenu le premier gardien noir en France, alors qu’en Europe, il existait une certaine forme de défiance : un Africain, considéré comme nonchalant, ne pouvait pas occuper un poste aussi important dans une équipe… Les Africains ont perçu l’OM comme novateur, capable de faire d’un Africain son gardien numéro 1, et même son capitaine. Pour eux, j’étais non seulement un joueur important d’un grand club français, mais aussi quelqu’un capable de bien s’exprimer à la télé », a confié l’ancien international camerounais au journal.

Bell, se souvient, il y a cinq ans, avoir abordé le sujet avec un membre de l’ancienne direction du club. « Cela aurait même pu se produire plus tôt, l’OM aurait dû se tourner vers ce continent il y a bien plus longtemps », a-t-il ajouté.