Sport

Giorgio Chiellini et Luis Suárez liés par le vice

Giorgio Chiellini et Luis Suárez liés par le vice

Otman Bakkal, Branislav Ivanović et Giorgio Chiellini ont un point commun : tous ont été mordus par Luis Suárez. L’attaquant uruguayen, surnommé «le cannibale de l’Ajax» par le journal De Telegraaf dès 2010, est un récidiviste. Une caractéristique qui dénote d’une envie de victoire insatiable et sans laquelle il serait moins dangereux (dans tous les sens du terme), selon sa troisième victime.

Mordu à l’épaule par l’international uruguayen à l’occasion du match contre l’Uruguay (0-1) à la Coupe du monde 2014, l’Italien (35 ans, 103 sélections et 8 buts) est revenu sur cet épisode dans son autobiographie. Et, surprise, Giorgio Chiellini n’en veut absolument pas à Luis Suarez, avec qui il se trouve même des similitudes

«J’admire sa malice. S’il la perdait, il deviendrait un attaquant normal. Le jour où il m’a mordu, il ne s’est rien passé d’inhabituel. J’ai marqué Cavani durant la majeure partie du match, Soudainement, j’ai remarqué qu’on me mordait à l’épaule», explique le défenseur de la Juventus. « Il est allé trop loin, mais c’est sa stratégie de contact dans le combat. Si je puis dire, c’est aussi la mienne. Lui et moi sommes semblables. (…) Moi aussi je suis un gros fils de p. sur le terrain et j’en suis fier», a ajouté le joueur de 35 ans.

À Natal, le 24 juin 2014, l’Italie perd 1-0 contre l’Uruguay en phase de poules de la Coupe du monde. Diego Godin est l’auteur du but vainqueur, sur corner à la 81e minute. Mais le temps fort de la rencontre se produit juste avant, avec une agression non sanctionnée de Luis Suarez sur Giorgio Chiellini. Au cours d’un duel dans la surface de la Squadra Azzura, l’attaquant uruguayen s’emporte et mord son adversaire à l’épaule gauche. Près de six ans après, dans son autobiographie parue mi-mai, l’expérimenté défenseur italien de la Juventus relativise.