Sport

Can 2021 au un ancien Lion contredit la Caf et le gouvernement

Can 2021 au un ancien Lion contredit la Caf et le gouvernement
En dépit des confirmations faites par le patron du football africain à la suite de son passage au Cameroun, l’ancien lion indomptable du Cameroun Patrick Suffo a déclare sur la BBC radio que le Cameroun n’est pas prêt à accueillir la CAN 2021.

Après une visite d’inspection de trois jours en terre camerounaise, Ahmad Ahmad a signifié son satisfecit quant à l’évolution des travaux relatifs à la CAN 2021 au Cameroun. Le patron de la Confédération africaine de football (CAF) a assuré que la prochaine messe du football africain se tiendra bel et bien au Cameroun pendant la période allant du 06 janvier au 9 février.

Les doutes de Patrick Suffo
L’ancien attaquant de l’équipe national du Cameroun, vainqueur de la CAN 2002 au Mali n’est pas du tout convaincu que son pays puisse abriter la plus grande compétition de football du continent. Il l’a déclaré au cours d’une interview accordée à BBC radio.

«Le Cameroun n’est pas en capacité d’organiser la CAN 2021», a lancé l’ex pensionnaire du FC Nantes dans le championnat français. Pour lui, les certitudes affichées hier par le président de la CAF ne sont donc ni plus ni moins que de la poudre aux yeux.

Ahmad Ahmad a levé toute équivoque
Pour le malgache, le pays de Paul Biya est prêt. La CAN 2021 aura lieu au Cameroun et sera une réussite probante.

«Je suis convaincu du succès de la Coupe d’Afrique des Nations 2021 au Cameroun. Je suis aujourd’hui convaincu que le peuple camerounais vivra cette compétition dans une ferveur populaire exceptionnelle parce que la passion du football qui existe ici est unique, incomparable, inimitable», a-t-il indiqué.

Plus loin, Ahmad Ahmad a salué la réalisation des chantiers qui se peaufinent progressivement. Il ajoute par ailleurs qu’en ce qui concerne le CHAN, le Cameroun est d’ores et déjà prêt.

«Aujourd’hui en terme d’infrastructures, je peux vous dire que le Cameroun est prêt pour le CHAN. D’abord, sur les cinq stades sur les quatre que nous demandons. Et j’estime selon le planning des rapports que j’ai de mon administration qui est en charge des visites d’inspection. Et même mon vice-président a précédemment dirigé une visite avec les techniciens pour les visites d’inspection. Selon ce rapport, on pourra être sûr que sur les sept stades demandés, six seront disponibles. Le cahier des charges est très avancé : deux stades de 15 000 places, deux stades de 20 000 places, deux stades de plus de 40 000 places», affirme le président de la CAF.

Des déclarations que beaucoup n’ont pas entendues de cette oreille. Suffo et certainement d’autres «Thomas» demeureront sceptiques.