Sport

Cameroun/Construction du complexe d'Olembe : « MAGIL n'a pas les compétences techniques pour terminer les travaux »

Cameroun/Construction du complexe d'Olembe : « MAGIL n'a pas les compétences techniques pour terminer les travaux »

Le directeur de la branche italienne de PICCINI au Cameroun s’est prononcé sur les causes de la résiliation du contrat avec l’Etat du Cameroun et la capacité du repreneur, MAGIL, à livrer les travaux.

C’était lors d’une interview avec le quotidien Mutations parue le 20 avril 2020, au cours de laquelle il revient Rodolphe Moebius, confie qu’il a été envoyé au Cameroun, pour résoudre toutes les problématiques et les incompréhensions qui ont abouti à la résiliation du contrat avec l’Etat camerounais.

«Nous avons eu l’occasion de nous expliquer et nous avons constaté qu’il y a eu un gros problème de communication et des malentendus qui nous ont créés des problèmes avec le maître d’ouvrage. Mais naturellement, j’ai pu vérifier par la suite que ces malentendus étaient entretenus par un employé infidèle… Benoît Fabre qui connaissait Frank Mathière de MAGIL (la nouvelle entreprise en charge des travaux du Complexe sportif d’Olembé, NDLR) avec qui, il a comploté pour discréditer notre société et pour proposer une reprise de notre chantier qui était en phase de finition», a-t-il expliqué.

Et de poursuivre : «En 4 mois et demi, il n’y a pas eu d’avancement visible. Tous les professionnels qui ont visité le site vous diront que rien n’a été fait de substantiel et notamment sur le stade principal. Non seulement MAGIL n’a pas les compétences techniques pour terminer les travaux, il n’a pas également les moyens matériels et financiers pour respecter les engagements qu’ils ont pris avec l’Etat du Cameroun. Nous espérons seulement que le gouvernement camerounais va se rendre compte à temps et prendra les décisions qui s’imposent», lâche-t-il.

Le directeur conclut en répondant à la question de savoir si l’entreprise italienne est prête à finir les travaux, : «nous sommes conscients qu’à date nous sommes les seuls en mesure de le terminer. Le stade serait déjà terminé s’il n’y avait pas eu résiliation. Nous sommes mobilisés et prêts à le terminer dans les plus brefs délais. Nous avons d’ores et déjà intégré les mesures de restriction liées à la crise sanitaire COVID-19 dans notre plan de reprise».