Societe

Voici ce que la femme tuée à Muyuka disait à ses assassins avant qu'ils la découpent (vidéo)

Voici ce que la femme tuée à Muyuka disait à ses assassins avant qu'ils la découpent (vidéo)

Accusée par ses bourreaux d’être un indic de l’armée, la jeune femme de Muyuka a tenté en vain d’expliquer qu’elle n’en était pas une.

Après la vidéo qui a été postée sur les réseaux sociaux et qui montre l’assassinat de la jeune femme de Muyuka, une autre circule depuis ce matin de 13 août 2020. Cette nouvelle vidéo qui montre la victime qui donne des explications à ses bourreaux, confirme le motif de son meurtre qui a été avancé depuis le début de cette semaine par la presse. Comme nos sources nous l’avaient dit, les séparatistes qui l’ont kidnappé, l’accusaient bel et bien d’être un indic de l’armée. Une accusation que la victime a tenté cependant en vain de réfuter devant ses kidnappeurs qui ont balayé du revers de la main, ses explications.

Rappelons que le meurtre de cette dame a été filmé comme celui de la gardienne de prison Florence Ayafor tuée par les ambazoniens en septembre 2019. Cette nouvelle victime a été découpée à la machette. Les images insoutenables de son assassinat ont été révélés au grand jour comme ce fut le cas pour Florence. Certains des hommes politiques qui l’ont vues, ont affirmé n’avoir pas pu aller jusqu’à la fin du visionnage.

«Incapable de finir de regarder une vidéo absolument horrible. Un incident qui aurait eu lieu à Muyuka, dans la région sud-ouest du CMR. Mains attachées dans le dos, une dame est tuée à coups de machette. Quelle qu’en soit la cause, c’est un acte barbare et inhumain. Inacceptable!», a écrit Me Akere Muna.

Présumés assassins rattrapés

Aux dernières nouvelles, les Forces de défense et de sécurité ont réussi à mettre la main sur les présumés assassins de la jeune dame de Muyuka. Selon des sources, avant de la tuer, ces derniers l’ont tabassée et violée pendant 3 jours. La jeune femme de Muyuka était âgée de 35 ans et mère de 04 enfants.