Societe

Viol de 18 mineurs : l'enseignant « accuse » les mauvais esprits

Viol de 18 mineurs : l'enseignant « accuse » les mauvais esprits

Kevin Mbouma a passé sa première nuit de prison à la Brigade de recherches de Bonabéri dans le quatrième arrondissement de Douala, la capitale économique.

L’enseignant du primaire y est pour avoir violé au moins 18 jeunes filles dans l’école ou il servait, à Douala, au Cameroun. Pour se justifier, le monsieur dit avoir été sous l’influence du mauvais esprit. Ce sont les mots que le violeur en série présumé a laissé sortir pendant qu’il était torturé par une foule en colère.

L’accusé a été attrapé, déshabillé avant d’être jeté derrière les barreaux mardi. Enseignant de la sixième classe d’une école primaire à Bonabome, Ndobo, Bonaberi a déclaré aux forces de sécurité qu’il avait violé au moins 18 mineurs dans son école. Nul ne sait comment ces viols sont passés inaperçus.

Dans tous les cas, il faudrait que ce type d’acte ne se reproduise plus jamais.