Societe

une compétition de natation entre amies vire au cauchemar

une compétition de natation entre amies vire au cauchemar

Lazare Moudio, 23 ans, a été retrouvé dans le fleuve Njih. Il n’a pas tenu le pari de nager sur une distance de près de 200 mètres en aller et retour.

Le 6 avril 2020, le corps de Lazare Moudio, 23 ans, a été retrouvé dans le fleuve Njih. C’est dans la localité de Yangafock, dans le département du Mbam et Kim, région du Centre. Les premières constatations révèlent qu’il serait mort des suites de noyade.

Un jeu dangereux

Selon les témoins du drame, interrogés par Cameroon.info, tout est parti d’une compétition de natation entre amies. Ils ont fait le pari de nager sur une distance de près de 200 mètres en aller et retour. Malheureusement, Lazare Moudio n’a pas tenu le pari qu’il avait fixé avec ses camarades.

« J’ai fait deux tours aller et retour. Je suis revenu et réparti. En repartant il m’a suivi. Je suis arrivé à mi-parcours je suis rentré. Mais lui, il est allé tourner un peu plus loin. Et c’est presqu’à l’arrivée, qu’on ne l’a plus vu», raconte Boris Kanabo Maya, l’ami du décédé.

Une fin dramatique

La suite de l’histoire est pathétique. Lazare disparaît subitement sous les yeux de ses amis. Aussitôt, ils se lancent à sa recherche. «La première fois, on ne l’a pas trouvé. La seconde fois aussi. La troisième fois, je suis allé de mon côté, c’est là où je l’ai trouvé allongé dans l’eau. Je l’ai touché après je suis ressorti pour signaler. On m’a donné la corde pour le faire sortir», fait savoir Godday Nguemou, un plongeur.

«Là où je l’ai laissé, il n’était plus là. J’ai plutôt trouvé un objet rond de couleur noir. J’ai eu peur et je suis rentré. Après, j’ai pris mon courage, je suis reparti. A la même place j’ai trouvé la boue et ça montait», poursuit-il.