Societe

un journaliste dans les mailles des services secrets

un journaliste dans les mailles des services secrets

Il est reproché à Eric Kouatchou, d’avoir cédé sa carte de presse à Calibri Calibro. C’est ce sésame qui aurait alors permis au patron de la BAS d’accéder au proche périmètre d’Emmanuel Macron.

Éric Kouatchou, le correspondant Paris de Canal 2 International, a été arrêté par les services de renseignements. Ce que rapportent nos confrères de Camer-be. Précisant que le journaliste a été arrêté ce jeudi, 02 avril 2020 à Douala la capitale économique du Cameroun.

Accusations

Selon notre source, il est reproché au journaliste camerounais, d’avoir cédé sa carte de presse au patron de la Brigade anti sardinard (BAS), Calibri Calibro. C’était le 29 février 2020.

C’est ce sésame qui aurait alors permis à cet activiste d’accéder au proche périmètre d’Emmanuel Macron. C’était le jour où le chef d’État français visitait le Salon de l’Agriculture à Paris en France.

En effet, Calibri Calibro avait impudemment dénoncé Paul Biya le chef de l’État camerounais sur sa gestion de la crise anglophone. Aussi sur les différents procès sur fond d’emprisonnements dont les militants du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) avaient fait l’objet.

Privé de liberté

Éric Kouatchou a atterri le 17 mars dernier à l’aéroport de Douala, en provenance de la France. Il avait été mis en quarantaine dans l’un des hôtels de la capitale économique, pour cause de Coronavirus. Après la fin de quarantaine, il a été happé par les services secrets camerounais. Objectif : le journaliste doit répondre des accusations selon lesquelles il aurait cédé sa carte de presse à Calibri Calibro.

Le 15 avril 2019, le journaliste camerounais racontait les « échauffourées » entre la BAS et la Brigade des patriotes le 13 avril 2019 à Paris. Le correspondant de la télévision Canal 2 international rapportait qu’il avait été pris à partie par les deux groupes.