Societe

Un important stock d'armes retrouvé dans une chambre à Yaoundé

Un important stock d'armes retrouvé dans une chambre à Yaoundé

Le stock est composé des grenades, Kalachnikov, roquettes, amulettes, munitions…

Un arsenal de guerre a été retrouvé dans une chambre au quartier Nsam à Yaoundé.  Le stock est composé des grenades, Kalachnikov, roquettes, amulettes, munitions… Ils étaient dissimulés dans la chambre que partagent Idriss Yaro Salissou, Hassan Adamou, Labarang Adamou et Aliou Moussa. Les accusés sont apparemment, âgés de moins de 20 ans. Ils croupissent depuis plus d’un an à la prison centrale de Yaoundé-Kondengui.

Les mis en cause devant le Tribunal militaire de Yaoundé

Ces brigands affirment que le matériel appartiendrait à M. Ngomsi, un sergent en service au Bataillon d’intervention Rapide (BIR). Ce que nous apprend  le  journal Kalara dans son numéro en kiosque cette semaine. « Le 7 janvier 2020, les mis en cause étaient devant le Tribunal militaire de Yaoundé. Ils sont poursuivis pour les faits de coaction de vol aggravé, détention de munitions, détention. Et ports d’effets militaires, préparatifs dangereux, défaut de CNI et immigration clandestine. Devant la barre, Adamou Labarang a plaidé non coupable. Etant donné qu’il était absent de leur domicile le jour de la perquisition. Les trois autres accusés quant à eux, reconnaissent avoir été retrouvés avec le matériel de guerre litigieux. Ces derniers rejettent certains chefs d’accusations retenus à leur encontre. Ils plaident cependant coupables de coaction de détention de munitions, effets militaires et défaut de CNI ». Peut-on lire dans le journal de Christophe Bobiokono en kiosque.

Idriss Yaro Saiissou : le cerveau du groupe

Selon l’hebdomadaire, d’Idriss Yaro Saiissou  serait le cerveau du groupe.  La perquisition faite à son domicile a permis  de découvrir cent vingt-trois munitions de guerre. Deux grenades, une roquette, un porte-chargeur du BIR, sept poignards, cinq amulettes (fétiches), une cagoule. Egalement, une lampe-torche avec boussole, trois chargeurs de Kalachnikov, deux ensembles treillis et un tee-shirt du BIR. Idriss Yaro et ses compagnons. Notamment Hassan Adamou alias Ousmane Saidou, ALiou Moussa alias Aliou seront interpellés.