Societe

Me Claude Assira analyse les nominations des magistrats

Me Claude Assira analyse les nominations des magistrats

L’avocat au barreau du Cameroun pense que les magistrats nommés par le président Paul Biya le 10 août 2020 sont de manière générale, chacun à sa place.

Le lundi 10 août 2020 s’est tenue au Palais de l’Unité, la réunion du Conseil supérieur de la Magistrature. Au terme des travaux, le premier magistrat a rendu public les listes des magistrats promus aux rangs desquels, Mme Limunga Sarah Itambiépouse Amougou Belinga.

Pour Me Claude Assira Engoute, les choix sont judicieux dans l’ensemble : « J’ai le sentiment que les bons magistrats ont été promus, même s’il faut encore le démontrer à travers des exemples bien précis. Dans l’ensemble, j’ai l’impression que c’est un mouvement qui mérite tout son pesant d’or. Il a l’air intéressant a priori », s’exprime-t-il sur Equinoxe Radio.

L’enseignant à l’Université Catholique d’Afrique Centrale relève tout de même « qu’il n’y ait pas eu l’examen de dossiers disciplinaires, ça peut se comprendre par l’explication qui a été donnée, à savoir le caractère relativement récent des nouveaux membres, il y a un mois. Mais le corps de la magistrature, comme la plupart des autres corps de métier, comportent ses brebis galeuses. Et puis, dans tous les cas, même parmi les moins soupçonnables, il peut y avoir des déviances de surprise – on a parfois quelques confidences de clients eux-mêmes qui viennent vous souffler qu’ils ont remis telle ou telle somme d’argent à tel ou tel magistrat, et puis on a nous-mêmes été témoins d’un certain nombre de vidéos – Ne faire que la promotion des magistrats peut éventuellement envoyer un message, si ce n’est pas partiel, c’est au moins partial, qui tente un peu à donner à l’opinion publique l’impression qu’ils peuvent faire ce qu’ils veulent, ils peuvent être médiocres, on peut avoir les soupçons qu’on veut, la seule décision que le CSM peut prendre, ça ne peut être qu’une décision de promotion», analyse-t-il au microphone de notre confrère.