Societe

Maroua: un gendarme pris en flagrant délit d'arnaque

Maroua: un gendarme pris en flagrant délit d'arnaque
Le maréchal de logis Dananan a été placé en garde en vue, en attendant une procédure disciplinaire.

L’arnaque durait depuis environs trois ans. Le maréchal de logis Dananan avait pris l’habitude d’arnarquer au marché central de Maroua. Il ciblait principalement les vendeurs de médicaments et des stupéfiants tels que le tramol. Le choix de ces commerçants n’est certainement pas un fait du hasard.

Il sait que les produits qu’ils vendent dans le marché noir sont pour la plupart prohibés, parce que de mauvaise qualité. L’homme en tenue arnaquait les commerçants en s’appuyant sur le fait que la vente des médicaments prohibés est passible des amendes. Non seulement il menaçait de les arrêter, mais souvent, il saisit leurs marchandises. Curieusement, il les revend à certains commerçants. Le gendarme en service à la 4e région de gendarmerie opérait avec l’aide de ses complices qui lui fournissent des informations en temps réel sur l’arrivage des marchandises en provenance du Nigeria.

Selon ses victimes, il arnaquait régulièrement des fortes sommes d’argent allant de 500 000F à 2 000 000Fcfa.
Aussi mercredi, 30 octobre 2019, le maréchal de logis Dananan est arrivé au marché central à bord de son véhicule immatricule EN 986 AP, pour récupérer comme d’habitude le pactole auprès des commerçants qui venaient de décharger leurs marchandises. Révoltés, ils s’opposent à l’arnaque de trop du gendarme.

«Chaque fois qu’un camion chargé des marchandises arrive à Maroua en provenance du Nigeria, il était informé. Immédiatement, il descendait au marché pour arnaquer en exigeant des fortes sommes d’argent aux commerçants. Il saisissait les marchandises.

Curieusement, au lieu d’aller les garder à la brigade, il les revendait à certains commerçants ici au marché central. Il a des complices au marché central. Ce gendarme a l’habitude de nous escroquer de l’argent allant jusqu’à 2 000 000Fcfa. En deux mois, il a changé deux voitures. Une Toyota Golf et une Toyota Corolla et il a également acheté une moto de marque Honda qui coûte plus de 700 000F. Il n’est qu’un maréchal de logis, où trouve-t-il l’argent pour acheter toutes ces voitures et motos ?

C’est bien sûr avec l’argent de l’arnaque des commerçants», explique un commerçant qui dénonce aussi la violation des domiciles privés de certains commerçants où se rendait souvent coupable le gendarme.

Le maréchal de logis Dananan a échappé de justesse à un lynchage grâce à l’intervention prompte de la police qui l’a extirpé des mains des manifestants. Ce qui a provoqué le ras-le-bol de ceux-ci, c’est le fait que le gendarme exigeait aussi dorénavant aux autres commerçants, des pots de vin sur des marchandises telles que le sucre, le riz et les fournitures scolaires. Révoltés contre les nombreuses exactions du béret rouge, les commerçants désabusés ont décidé de fermer leurs boutiques en guise de protestation.

Puis, ils sont descendus dans la rue. Les forces de l’ordre ont essayé tant bien que mal de les contenir. La police déployée sur le terrain a finalement pu les ramener au calme. Mais les commerçants désabusés réclament la tête de leur bourreau. «Nous souffrons pour le marché, mais il vient nous dépouiller du fruit de notre dur labeur. Trop c’est trop. C’est pourquoi nous avons décidé d’en découdre avec lui», peste Bouba, commerçant au marché central de Maroua.

Selon le général de brigade, Louba Zal, commandant de la 4e région de gendarmerie, le maréchal de logis impliqué dans les arnaques des commerçants a été désarmé et placé en garde à vue à Maroua. Le général promet des sanctions à son encontre.

«C’est une brebis galeuse de la gendarmerie. Il a agi pour son compte personnel, car il n’a pas été envoyé par ses chefs. Il est un gendarme de moralité douteuse qui, par son comportement, veut ternir l’image de la gendarmerie. S’il avait été dénoncé par ses victimes, on l’aurait sanctionné depuis longtemps.

Il faut que la population sache que, un gendarme en service n’agit jamais seul. Il doit être toujours en binôme. S’il n’est pas en binôme, c’est qu’il est dans une mission irrégulière, occulte. J’invite les gens à dénoncer les gendarmes qui agissent en solitaire», conseille le général de brigade Louba Zal, commandant de la 4e région de gendarmerie. En outre, il met en garde tout gendarme indiscipliné et impliqué dans les bavures contre les populations.