Societe

Le directeur général de Nexttel boude la convocation de Grégoire Owona

Le directeur général de Nexttel boude la convocation de Grégoire Owona

Depuis le 29 mai 2020, la délégation régionale du ministère du Travail dans la région du Littoral veut réconcilier les employés membres du Syndicat national autonome des travailleurs des nouvelles technologies de l’information et de la communication (Syntic), et le top management de Nexttel Cameroun.

Selon des informations à notre rédaction, à la première convocation émise par le délégué régional du ministère du Travail pour le Littoral Angeline Sankep, seuls les représentants du Syntic se sont présentés. Le directeur général de Nexttel, Haman Oumar, a décliné l’invitation du représentant de l’État.

« Madame le délégué régional, j’ai bonne réception de votre lettre sus-référencée, au travers de laquelle vous nous conviez à une séance de travail tripartite dans vos services le 29 mai 2020 à 10 heures, à l’initiative du Syndicat national autonome des travailleurs des nouvelles technologies de l’information et de la communication. Y donnant suite, je tiens à vous indiquer que le dialogue social existe bel et bien au sein de notre entreprise, comme en fait foi la communication du directeur général faite aux employés le 27 mai 2020. Toute l’équipe dirigeante est à l’écoute de tous les employés, et de ce fait, point n’est besoin de tenir une réunion tripartite en dehors de l’entreprise », a écrit M. Haman Oumar, le 29 mai 2020.

Dans la foulée, le DG de Nexttel formule : « Vous saisir directement comme l’a fait ce syndicat équivaut à l’ouverture d’un contentieux, et dans ce cas, que les griefs nous soient notifiés et nous vous enverrons des représentants défendre nos intérêts », ajoute-t-il.

Malgré ce refus de déférer à sa médiation, la collaboratrice de Grégoire Owona ne perd pas espoir. Elle a convoqué une nouvelle réunion tripartite Etat-Syntic-Nexttel, pour le 3 juin prochain.

Le Syntic dénonce des « violations successives des textes règlementaires en vigueur » relatifs au Code du travail et aux retenues unilatérales sur salaires. Selon ce syndicat, malgré la décision du ministre du Travail du 25 mars 2020 suspendant la décision unilatérale de la direction de Nexttel de réviser les conditions de rémunération des employés, le top management de l’entreprise a plutôt décidé de sévir par le licenciement des travailleurs.

Une grève illimitée des employés de Viettel Cameroun est prévue dès le 7 juin si la médiation échoue.