Societe

la gendarmerie met la main sur un dangereux gang de 13 personnes

la gendarmerie met la main sur un dangereux gang de 13 personnes

La gendarmerie de Yaoundé 1 a réalisé sa plus grosse prise depuis plus de deux ans. Lundi 24 février 2020, elle a mis la main sur 13 membres d’un vaste gang qui a semé la terreur dans les villes de Yaoundé, Douala et Limbe. Terrence, chef de la bande, et les siens ont, ont à leur actif, une vingtaine de braquages à main armée.

Les présumés malfrats, qui comptent une femme dans leur effectif, s’apprêtaient à effectuer une gros coup dans un pays voisin. Ils vont terminer leur parcours dans une opération menée par l’équipe ducommandant Ndongo Jean Alain, suite à un braquage qui a coûté la vie au gendarme Major Giresse Kete, dans une auberge au quartier Mokolo sis à Yaoundé, dans la nuit du 23 janvier 2020.

« A l’issue de ce braquage, plusieurs téléphones ont été volés. Nous avons commencé à tracer ces téléphones. C’est comme ça que nous sommes tombés sur le chef de gang. Celui que j’appellerai le parrain. Et à partir de lui, il a été facile de remonter le fil et prendre tous les membres du gang », relate le commandant de compagnie, Jean Alain Ndongo.

Ils seront pris en possession de neuf armes, dont un pistolet automatique, un revolver, sept pistolets de fabrication artisanale, ainsi que des munitions et « une forte somme d’argent ».

Des récidivistes

Après exploitation, les éléments de la compagnie de Yaoundé 1 vont découvrir que certains membres de la bande sont les auteurs d’un braquage dans une société pari sportif au quartier Mballa 2 (Yaoundé). Une opération qui a coûté la vie à une personne et causé la perte d’un œil à une autre, le 19 septembre 2019.

« Ils arrivaient à bord d’une moto. Par effet de surprise, ils tenaient en respect les responsables de structures ou d’hôtels. Ils avaient le temps de fouiller les lieux. Les plus téméraires allaient jusqu’à tuer », explique le patron de la compagnie de Yaoundé 1.

A l’exception de la seul femme du gang, tous les autres membres du groupe sont des repris de justice. Trois d’entre eux sont des évadés de prison.