Societe

Incursion à Guédjélé-Koza : le chef du village tué

Incursion à Guédjélé-Koza : le chef du village tué

C’était au cours d’une irruption attribuée aux terroristes de Boko Haram, survenue dans la nuit du 7 au 8 janvier dernier.

Dans la nuit du 7 au 8 janvier dernier, une bande armée d’une vingtaine de combattants considérés comme faisant partie de la secte terroriste Boko Haram a fait une incursion dans le village Guédjélé, dans l’arrondissement de Koza, département du Mayo-Tsanaga. Après avoir incendié et pillé quelques concessions pour semer du trouble dans la nuit, ils ont tué le chef du village, le Blama Ltanoua Gaouke et fait plusieurs blessés.

Selon les habitants de cette bourgade, les assaillants ont emporté 4 motos, une dizaine de bicyclettes, des vivres et des vêtements avant de s’en aller impunément. « Mon oncle Ltanoua Gaouke qu’ils ont tué était le Blama (chef) du village, âgé de 60 ans et c’était la deuxième fois qu’il reçoive la visite des éléments de Boko Haram.», relève Dzavi Philémon, neveu du défunt.

Il indique par ailleurs que c’est la quatrième fois, depuis de l’année, que le village subit les incursions de Boko Haram. Depuis lors, les populations rédèment à corps et à cri que les mesures de sécurité soient renforcées, qu’il y ait plus de présence militaire et surtout la construction d’un poste avancé pour sécuriser les villages désertés, lesquels servent de corridor à Boko Haram. Cela se justifie par le nombre de plus en croissant d’attaques et d’incursions de ces bandes armées. Le 3 janvier 2020, le même village Guédjélé a encore enregistré une incursion de Boko Haram avec à la clé plusieurs maisons pillées.

Depuis lors, les villages environnants tels que Mawâ, Modoko, Ziler, Moskota et Gadala sont dans le désarroi, ne sachant pas aussi quand est-ce qu’ils recevront aussi la visite de ces hors-la-loi. Certains habitants ont préféré trouver refuge chez des relations au chef-lieu de l’arrondissement à Koza avant qu’il ne soit trop tard.