Societe

Douala : un employé de la société Hysacam tué par des conducteurs de mototaxis

Douala : un employé de la société Hysacam tué par des conducteurs de mototaxis

Il a succombé à ses blessures après avoir reçu des projectiles sur le crane.

Tiwa Ronice Aimé, employé à la société Hysacam, est décédé le vendredi 20 mars 2020. D’après le récit de son employeur, l’agent a reçu des projectiles sur le crane. Transporté à l’hôpital Laquintinie, il a succombé à ses blessures aux environs de 19 heures après une intervention chirurgicale effectuée la veille.

Vendetta

Tout est parti d’un accident qui s’est produit dans la nuit du 14 au 15 mars 2020. Un conducteur de moto a perdu le contrôle de son engin et mortellement percuté le bac à ordures stationné sur le terre-plein de la route de Logpom. Précisément au lieudit « Gabon-bar ».

Informés de l’accident, des dizaines de mototaxis ont pris d’assaut le siège d’Hysacam à Ndogsimbi. Croyant devoir se faire justice, ils s’en sont pris aux employés et au matériel de la société Hysacam. Ils ont ainsi endommagé plusieurs camions et grièvement blessé quatre employés.

Des employés molestés

D’autres employés ont été molestés et dépouillés de leurs biens (téléphones et argent). D’importants dégâts matériels ont été causés. Le siège a été épargné grâce à la prompte intervention des Forces de Maintien de l’Ordre.

En réaction, la société a déposé une plainte à la police judiciaire contre inconnus. Résultat : 07 conducteurs sont aux arrêts et en attente d’exploitation. « Nous condamnons fermement ces actes de barbarie. Et dénonçons le recours à la justice populaire qui comme on le constate est toujours excessive. » A dénoncé l’entreprise dans un communiqué de presse.

Ce n’est pas la première fois que les agents d’Hysacam sont agressés physiquement. Depuis le début de l’année, pas moins de 10 agressions contre le personnel ont été enregistrées dans la seule ville de Douala.