Societe

Crise Anglophone : Les évêques du monde réagissent

Crise Anglophone : Les évêques du monde réagissent

Plusieurs évêques de l’Eglise Catholique Romaine de par le monde tout en proclamant leur impartialité écrive au Président Paul Biya afin que ce dernier accepte la médiation suisse pour un retour de paix dans les zones en conflits du Nord-ouest et du Sud-ouest.

Dans une missive adressée au Chef de l’Etat hier, lundi 17 février 2020, les évêques réitèrent non seulement leur motivation de prévenir d’autres pertes de vie mais aussi leur désir de voir retourner la paix et la stabilité dans le pays.

 « Chacune de ces vies est précieuse, et nous pleurons leur souffrances et souhaitons prévenir plus de perte de vie et d’innocence », déclarent-ils.

Cette lettre, les évêques n’ont pas voulu l’adressé à un homme ordinaire, mais à un de leur fils et frère car le Président Paul Biya est bel et bien membre communiant de l’Eglise Catholique.

Rappelons que cette lettre intervient quelques jours après le massacre de Ngarbut qui a fait une trentaine de morts et plusieurs maisons incendiées dans le département de Donga Mantung : malgré que l’armée et le gouvernement accusés, réfutent toujours les faits.  

Appelée la comme vous voulez, crise anglophone, conflit du NOSO…les affrontements dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-ouest du Cameroun ont fait à ce jour près de 3.000 disparus et 1 million de déplacés…si les affrontements perdurent, c’est que l’on n’est pas à la fin de la crise. Et dans ce cas, d’autres pistes de sortie de crise seraient exploitables, si l’on tient vraiment à tourner cette page noire de notre histoire.

Newsletter :
Déjà plus de 5000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !

Je m'inscris