Societe

Coronavirus : les français bloqués à Yaoundé seront rapatriés en France ce mardi 31 mars 2020

Coronavirus : les français bloqués à Yaoundé seront rapatriés en France ce mardi 31 mars 2020

C’est sur le compte Facebook de l’ambassade de France au Cameroun, que l’on annonce le premier vol de ce mardi.

Les français bloqués à Yaoundé pour cause de coronavirus peuvent désormais regagner leur pays natal. L’ambassadeur de France au Cameroun, annonce que le premier vol est pour ce mardi. Ceci est le fruit des grandes négociations avec les autorités camerounaises. Ils vont être embarqués dans le Boeing 777 de la compagnie Air France affrété pour la circonstance. L’action se déroule simultanément à l’aéroport international de Yaoundé-Nsimalen (9h) et à l’aéroport international de Douala à (11h).

C’est depuis le 18 mars 2020 que ces français sont bloqués au Cameroun, date de la fermeture des frontières, dans le cas des 13 mesures gouvernementales de lutte contre le coronavirus. «Nous avons reçu près de deux mille appels pour nous signaler votre présence et nous demander de vous accompagner. Sachez que chaque cas est pris en compte. Notre priorité est désormais, le départ des français de passage et de tous ceux dont l’état de santé le nécessité… », Déclare Christophe Guilhou.

La France

Par la suite il rassure, « sachez que je comprends parfaitement votre impatience et je la partage. Je vous remercie de votre compréhension et de votre attention», conclut l’ambassadeur de France dans une vidéo. Ainsi, le représentant de Macron à Yaoundé informe ces compatriotes qu’ils vont bientôt regagner la France. Ceci, grâce à une discussion heureuse qui dure depuis deux semaines avec les autorités camerounaises.

«Les autorités camerounaises viennent de donner leur accord pour que deux vols exceptionnels Air France puissent acheminer les passagers qui souhaitent rentrer en France», publie l’ambassade sur son compte Facebook le 26 mars 2020. La France est l’un des pays les plus touchés par le coronavirus. Le gouvernement vient de prolonger le confinement à une semaine.