Societe

Coronavirus : Madeleine Tchuente défend son point de vue au sujet des chauves-souris (vidéo)

Coronavirus : Madeleine Tchuente défend son point de vue au sujet des chauves-souris (vidéo)

Face à Jean Bruno Tagne sur le web média Naja Tv, la Ministre estime que le journaliste qui a commis le reportage sa déclaration, a tronqué le sens.

Madeleine Tchuente a été ces derniers jours au centre d’une importante polémique à la suite d’une sortie que beaucoup ont jugé aberrante à propos de la provenance du Covid-19.  La tribune à elle offerte par l’ancien journaliste de Canal 2 Jean Bruno Tagne, lui a permis de reprécisé sa pensée.

« Ce que je disais, c'est que actuellement nous avons 200 cas [de COVID-19]. Si par malchance ce génome rentre avec la transmission inter-espèce, si ça passe par la chauve-souris nous sommes morts. Parce que nous avons 500 000 chauve-souris qui sont porteurs sains de Coronavirus. J'ai des corona dans nos laboratoires mais le Corona 19 est né en chine. Au Minresi j'ai 1200 corona [dans les serothèques, ndlr] sortis des chauves-souris de la ville de Yaoundé», explique Tchuente.

La ministre ajoute ensuite que sa sortie ne s’est pas limitée aux seules chauves-souris. C’est selon elle, le journaliste qui a choisi de mettre ce pan en avant.

«J'avais parlé de beaucoup d'autres choses. Les camerounais retiennent ce qu'ils veulent. J'avais par exemple montré que nos laboratoires peuvent être des laboratoires de référence pour des dépistages, même en campagne. C'était ça en fait. Qu'il faut faire les dépistages massifs et que tous ceux qui sont positifs doivent être confinés. Et j'ai dit que nous sommes en train de suivre les chauves-souris pour qu'il n y ait pas de contamination inter espèce. (...) Le journaliste qui a présenté [le reportage, Ndlr] a plutôt présenté la chauve-souris comme le numéro 1».

L’intégralité de cet entretien à découvrir en écoutant la vidéo-ci après que vous propose Lebledparle.com.

Invité par la suite dans l’émission Présidence Actu de Yves Marc Medjo, le lundi 06 mars 2020, Madeleine Tchuente indique que le buzz autour de sa personne a permis de montrer que les Camerounais s’intéressent à ce que les chercheurs font.